Microsoft et Google dégainent en même temps. Les deux géants ont lancé cette semaine de nouvelles versions de leur navigateur Internet pour tenter d’augmenter leurs parts de marché. Pour Microsoft, il y a urgence. Selon les dernières estimations, son Internet Explorer ne serait plus utilisé que par 67,4% des internautes, le solde étant essentiellement à l’actif de Firefox de la fondation Mozilla.

Lancé vendredi, Internet Explorer 8 est présenté comme plus rapide et plus sûr. Microsoft met en avant un «accélérateur», qui permet, par un clic droit de la souris, d’envoyer l’élément sélectionné par mail, de le traduire ou le définir ou encore de localiser un lieu. Des outils ont aussi été mis en place pour prévenir l’internaute s’il surfe sur un site frauduleux ou encore pour effacer toute trace de la navigation. De ce côté, rien de très nouveau, Microsoft ne fait qu’imiter des fonctions déjà existantes chez Firefox.

Google propose quant à lui la version deux de son navigateur Chrome, toujours en version test (beta). D’après les premiers tests, Chrome est encore plus rapide. Google a ajouté le défilement automatique du curseur ou la possibilité de faire glisser deux onglets pour les consulter côte à côte en tant qu’options supplémentaires.

Alors qu’Apple a lancé il y a quelques jours une nouvelle version de son navigateur Safari pou rWindows, les internautes attendent avec impatience la prochaine version de Firefox, la 3.5, prévue pour mi-avril. Un conseil: comparez ces navigateurs, téléchargeables librement, pour vous faire votre propre idée.