Mercredi soir, 19 heures et demie passées de quelques minutes, Laurent Paoliello, porte-parole d'Expo.02, conclut sur le plateau du Téléjournal: «On a encore 37 projets.» Jeudi soir, même lieu, même heure, le même Laurent Paoliello: «On a encore 36 projets.» On ose à peine l'écrire: reviendra-t-il ce soir pour annoncer: «On a encore 35 projets»? Ce terrible compte à rebours, qui se voulait un message d'espoir, cachait mal l'agacement, et même l'abattement que vit l'équipe chargée de mettre sur pied l'Exposition nationale. Car ça va mal du côté d'Expo.02 comme le disait Romaine Jean. Après Orange, SAirGroup quitte le navire. Et quand la nouvelle, inattendue, tombe à 16 h 08 sur les dépêches, ça va mal aussi dans les rédactions pour réagir. Et, pour la TV, comment mettre en images le sujet? Sur ce coup-là, ça sent le bricolage à la Tour. Le TJ a livré un cocktail d'images d'avion estampillé Swissair atterrissant, puis de tarmac, puis d'avion au décollage, quelques pieux de l'arteplage de Neuchâtel sur fond de soleil couchant (clin d'œil au crépuscule de la manifestation!), une réaction de la porte-parole de la compagnie aérienne et des images de synthèse élaborées par Expo.02. En tout, on a entrevu moins de cinq secondes du projet «Universum» lâché par SAirGroup mais on a revu plusieurs secondes du sujet présenté la veille pour l'abandon du projet «Identités mobiles» prévu sur l'arteplage de Morat.