Hier, un minaret de bois et de papier a été érigé à la place Neuve à Genève; aujourd’hui, des associations antiracistes, des chrétiens, des musulmans et des partis de gauche appellent à manifester à Lausanne et à Genève. Sur Facebook, on organise des marches silencieuses et on appelle à allumer des bougies aux fenêtres. Les milieux concernés s’étaient en partie déjà mobilisés contre l’initiative. Mais son acceptation a déclenché une dynamique nouvelle et suscité de nouvelles votations.

Lausanne «Avant le vote, note Emilie Bovey, coorganisatrice pour le Mouvement de lutte contre le racisme d’une manifestation contre l’intolérance qui partira ce soir à 17 h 30 de la place Saint-François à Lausanne pour rejoindre la mosquée, nous avions peu d’écho auprès des partis. On nous disait que ça ne passerait pas et qu’il y avait d’autres priorités. Aujourd’hui, c’est différent. Tout le monde est concerné.»

Genève L’organisation ACOR SOS racisme, rejointe par de nombreuses associations et syndicats, appelle elle aussi à manifester de la cathédrale Saint-Pierre à la mosquée, à 18 heures cette fois. Il s’agit, pour Karl Grünberg, coorganisateur, de «montrer que les musulmans ne sont pas des étrangers en Suisse». L’action est coordonnée avec celle de Lausanne.

«I’m a muslim, don’t panick»: c’est l’un des commentaires inscrits sur le nouveau minaret genevois. Erigé à la place Neuve à l’initiative d’un groupe d’étudiants du Codap (centre de formation aux droits de l’homme), qui à l’issue d’un stage et sous le coup du résultat du vote a décidé de passer aux travaux pratiques. «Un appel a été lancé sur Facebook, note Géraldine Puig, l’une des organisatrices, des gens sont venus avec du bois, de la colle, des couleurs…»

Sur Facebook Les réactions et les initiatives se multiplient. Une veillée de quinze minutes contre l’intolérance est prévue pour demain à Lausanne, Genève, Neuchâtel, Sion, La Chaux-de-Fonds et Fribourg, où on mijote déjà d’ériger un minaret pour la Saint-Nicolas: la loi anti-minarets, relève un juriste, a été acceptée mais elle n’est pas encore en vigueur…