La minisitcom «Un gars et une fille» traverse courageusement l'été, qu'il pleuve ou que le soleil se couche, chaque soir à 19 h 50 sur France 2. Le beau brun grincheux et la jolie blonde un peu naïve sont entrés dans nos vies, ils sont devenus nous, qu'ils se disputent, s'agacent ou se sourient.

Mais voilà que, catastrophe, on nous annonce pour la rentrée une «nouvelle formule» avec des couples célèbres de «gars et de filles»: Pierre Arditi et sa compagne Evelyne Bouix sont déjà programmés.

Mais nous, inconditionnels de la sitcom, n'avons aucune envie de couples célèbres, encore moins lorsqu'ils réussissent dans l'existence de tous les jours. Le beau brun grincheux et la jolie blonde qui partagent chaque soir dix minutes de notre vie nous conviennent parfaitement: agréablement anonymes, idéalement anodins, ils nous offrent un miroir autrement plus transparent que des célébrités dont la vie est déjà décortiquée dans les moindres détails par la presse de boulevard, soient-ils aussi sympathiques que le duo Pierre Arditi-Evelyne Bouix.