«Pro Evolution Soccer 2», pour PS2

Que les fans de football se réjouissent: la nouvelle mouture de Pro Evolution Soccer est enfin arrivée! Konami était attendu au tournant et il n'a pas déçu: PES 2 est plus beau, plus maniable, plus technique, bref, plus réaliste que son prédécesseur (ce qui n'est pas une mince affaire). L'excellence de ce jeu doit beaucoup à la profondeur de son gameplay: la richesse des tactiques ou des feintes et une maniabilité hors normes pour un jeu de foot font de celui-ci un monument des simulations sur console. Il est vrai que graphiquement il n'atteint pas des sommets, mais l'évolution est palpable et les joueurs sont parfaitement reconnaissables sur le terrain. Que les débutants ne soient pas rebutés par sa complexité, car a été introduit un mode d'entraînement plus poussé qui permettra de se familiariser avec les innombrables astuces de ce jeu. Dans les nouveautés, on notera encore un mode Ligue des Masters, réparti, cette fois-ci, en trois divisions et une gestion des transferts améliorée qui satisfera les plus exigeants. Par contre il souffre, comme le premier opus, de la médiocrité des commentaires (que l'on peut enlever), et d'une bande son qui peut, à la longue, porter sur les nerfs, mais on se laissera volontiers bercer par l'ambiance sonore du stade. On regrettera finalement l'absence de club suisse.

Distr. ABC Software, env. 99.–.

«Grand Theft Auto IV Vice City», pour PS2

Fini Liberty City, bienvenue à Vice City. Dans le quatrième volet de cette saga, vous incarnerez Tommy Vercetti, un gangster des années 80 qui s'est fait dépouiller de tous ses biens et qui évoluera à travers une ville aux couleurs chatoyantes ressemblant fort à Miami (Miami Vice, cela ne vous dit rien?). La ville, divisée en deux îles principales, est au moins deux fois plus grande que l'ancienne; vous allez devoir y voler, rançonner et tuer à travers de nombreuses missions afin de venger votre honneur bafoué. GTA Vice City ne renouvelle donc pas vraiment le gameplay qui a fait le succès de cette série. L'innovation à ce niveau réside essentiellement dans de nouveaux véhicules: des deux roues qui vont du simple scooter à la Harley, des bateaux et même un Cessna. La gamme d'armes à disposition a également augmenté. Mais c'est surtout au niveau de la bande son que Vice City surprend, de grands noms ont prêté leur voix aux personnages (Dennis Hopper, Burt Reynolds) et plus de neuf stations de radio passent les succès de ces années (Bryan Adams, Michael Jackson, etc.). En conclusion, Rockstar a gardé le meilleur de GTA III, et rajouté un peu de mafia (PC/Take2interactive, en mars 2003 sur PS2). On dispose ainsi d'une plus grande liberté de mouvement dans les bâtiments et la possibilité de tirer dans les pneus des voitures.

Distr. Gamecity, env. 99.–.