La trame de ce jeu d'espionnage pourrait être interprétée comme un outil de propagande impérialiste anti-castriste. En effet, San Espirito, «la perle des Caribes», en proie à un pouvoir totalitaire, exercé sans vergogne par un dictateur qu'il faut renverser, pourrait faire penser à un fantasme de faucon de guerre lorgnant sur Cuba. Dans Just Cause, le joueur incarne Rico, un agent de la CIA dont la mission est de déstabiliser le gouvernement insulaire. Avec une jouabilité similaire à un GTA, vous avez la possibilité de parcourir l'île de fond en comble. Ce qui fait de San Espirito un terrain de jeu illimité et paradisiaque. Rico devra s'allier avec les rebelles, attaquer des sites stratégiques de l'armée régulière, prêter main-forte à la population oppressée…

Just Cause est un bon jeu, avec un maniement fluide. On pourrait regretter un peu l'aventure un brin monotone, et des objectifs de mission qui auraient gagnés à êtres peaufinés. Mais l'idée générale est attirante et le dépaysement procuré par la modélisation d'une île caribéenne vaut le détour.