C’est une jolie illusion: à force de communiqués alléchants, de baisses de prix annoncées avec éclat, l’on pourrait croire que téléphoner à l’étranger avec son mobile est devenu bon marché. C’est faux. Cette semaine, un client de Sunrise qui appellera un ami suisse depuis l’Argentine payera un tarif de 4,75 francs la minute. Un client de Swisscom qui surfera avec son portable en Grèce sera taxé 10 francs par Mo. Un abonné d’Orange payera 1,70 franc la minute d’Italie vers la Suisse.

Dès le 1er juillet, les opérateurs de l’Union européenne sont contraints de facturer au maximum 43 centimes d’euro (hors taxe) une minute d’appel. Les Suisses, via leurs opérateurs, sont encore loin de bénéficier de tels tarifs. Mais Swisscom, Sunrise et Orange se défendent en affirmant qu’en choisissant des options (payantes), leurs tarifs sont corrects.

A vous de juger, en détail, opérateur par opérateur. Pour des raisons de simplicité, seuls les tarifs des pays d’Europe occidentale seront ici mentionnés, et l’on suppose que l’utilisateur dispose d’un abonnement, et non d’une carte prépayée (pour laquelle les tarifs sont plus élevés). Précisons que si la réception d’appels est toujours payante, la réception des SMS est toujours gratuite.

Swisscom

Sans option, les appels locaux et vers la Suisse sont facturés 85 centimes la minute, les SMS 40 centimes, et le tarif est de 14 francs par Mo téléchargé (10 francs dès ce mercredi 1er juillet). Jusqu’à présent, Swisscom commercialisait deux options payantes, EuroPassport et Vodafone World. Elles ne seront plus proposées dès le 1er juillet (mais resteront en vigueur pour ceux qui veulent continuer à les utiliser) et remplacées par une option unique, World Option Flex. Celle-ci coûte 9 francs par mois et comprend les tarifs suivants: 60 centimes la minute pour les appels locaux et vers la Suisse, 30 centimes pour les appels entrants, 20 centimes par SMS et 2 francs par Mo téléchargé. Souscrire à cette option peut ainsi rapidement s’avérer avantageux.

Attention, une petite subtilité: Swisscom facture les appels par tranche de 60 secondes: si vous téléphonez pendant 61 secondes, vous payez dans tous les cas, à l’étranger, pour deux minutes pleines…

Sunrise

Sans option, Sunrise propose des tarifs différents vers la Suisse (1,70 franc la minute) ou dans le même pays (1,10). Les appels entrants coûtent 80 centimes la minute, les SMS 50 centimes et les données coûtent 15,60 francs par Mo.

Sunrise propose lui aussi une seule option tarifaire, baptisée Sunrise Global, pour 9 francs par mois. Via celle-ci, le coût des appels locaux et celui vers la Suisse coûtent tous deux 50 centimes la minute (attention, il faut ajouter une taxe d’un franc par appel…), les appels entrants 50 centimes la minute, l’envoi de SMS 40 centimes et le Mo téléchargé 4,40 francs.

On remarque ainsi que Sunrise est sensiblement plus cher que Swisscom. Sunrise facture aussi les appels par tranche de 60 secondes.

Orange

Orange se paie le luxe (et la tête de ses clients, par la même occasion) de proposer trois options différentes. Commençons par les tarifs sans option: 1,70 franc la minute vers la Suisse, 1,10 franc la minute dans le même pays, 60 centimes par minute d’appel entrant, 45 centimes le SMS envoyé et 8 francs par Mo téléchargé.

Passons aux cinq options. Travel Option (3 francs par mois) fait passer les appels locaux et vers la Suisse à 1,20 la première minute, 40 centimes les suivantes, les appels entrants à 40 centimes et les SMS à 35 centimes. L’option Favourite Countries (8 francs par mois) inclut 10 minutes de conversation gratuite vers la Suisse ou la plupart des pays européens. L’option Travel Data inclut cinq forfaits pour la transmission de données, par exemple 100 Mo pour 150 francs par mois.

Dans tous les cas, les appels sont facturés, là aussi, par tranche de 60 secondes.

Bref, pour tous les opérateurs, mieux vaut, après ce survol global, consulter de façon détaillée leur site web. L’Office fédéral de la communication a récemment demandé aux trois opérateurs d’informer nettement mieux leurs clients qui se trouvent à l’étranger des tarifs pratiqués. Swisscom s’est pour l’heure montré réticent à ces demandes.