Cet été, il vaut la peine de regarder avec attention sa facture de téléphone mobile. Subrepticement, les trois opérateurs modifient certains tarifs, pénalisant le plus souvent les clients qui téléphonent peu. Les gros consommateurs de minutes et de données sont, eux, souvent gagnants.

De son côté, l’Office fédéral de la communication ne note pour l’heure pas de hausse globale de prix. Son indice global pour un usager moyen, de 100 points en 1998, a connu son niveau le plus bas en 2008, à 49,7 points. Il est ensuite remonté à 50,1 en 2009 et s’y est stabilisé pour 2010. Le chiffre 2011 sera attendu avec impatience. En attendant, voici ce que les opérateurs ont modifié ces dernières semaines:

Swisscom

Le 1er avril dernier, Swisscom a opéré une vaste refonte de ses tarifs de téléphonie mobile. Ses trois abonnements permettant d’accéder à Internet (Liberty Piccolo, Mezzo et Grande) sont remplacés par trois offres respectivement 4, 14 et 20 francs plus chères. Côté positif, ces nouvelles offres incluent respectivement 50, 100 et 250 SMS. De plus, les appels vers les autres réseaux mobiles ne sont plus facturés à la minute, mais à l’heure.

Mais, pour les clients qui ont par exemple besoin d’un forfait de données de 1 Go par mois, l’abonnement renchérit de 20 francs à 75 francs par mois – il s’agit désormais de Natel Liberty Largo. De plus, la nouvelle tarification pénalise ceux qui effectuent des appels courts. Ainsi, pour les titulaires d’un petit abonnement, un appel de 30 secondes vers Orange coûte non plus 30, mais 90 centimes.

De plus, Swisscom différencie désormais les appels vers son réseau fixe de ceux vers ses deux principaux concurrents, Sunrise et Cablecom, qui coûtent, du coup, plus cher.

Orange

C’est la mesure choc de cet été: dès le 1er août prochain, Orange facturera les appels non plus par tranche de 10 secondes, mais de 60 secondes. Ainsi, une communication d’une durée de 1 minute et 12 secondes comptera comme un appel de 2 minutes. A noter que jusqu’en 2008 Orange facturait pile à la seconde. Les temps ont donc bien changé. Sunrise, de son côté, avait déjà passé à une facturation à la minute dès 2009. Quant à Swisscom, ses tarifs sont à l’heure.

Orange se défend en disant qu’une grande partie de ses clients bénéficient de forfaits incluant un certain nombre de minutes. Mais ces forfaits perdent forcément de la valeur avec cette nouvelle tarification. En se basant sur une durée moyenne d’appel, Comparis estime qu’un forfait de 90 minutes ne vaudra en fait plus que 72 minutes dès le 1er août.

En parallèle, l’opérateur avait fortement baissé ses tarifs en été 2010 via ses nouvelles offres «Orange Me». Ses nouveaux tarifs 2011 pour les jeunes de moins de 27 ans sont également agressifs.

Sunrise

Le 1er janvier de cette année, l’opérateur a augmenté de 20% le prix de ses SMS, faisant passer leur prix de 10 à 12 centimes. Sunrise voulait ainsi reporter sur ses clients la hausse de la TVA de 7,6 à 8%. L’opérateur affirme toujours proposer les SMS les moins chers du marché. De plus, depuis le mois de mars, l’opérateur impose à ses clients payant leur facture au guichet une facture de 90 centimes.