L’athéisme n’est-il pas aussi une croyance? Comment peut-on être absolument certain que Dieu n’existe pas? «Tout le prouve, affirme Klaas Hendrikse. Les dieux que nous créons sont des projections de nous-même. La Shoah est la démonstration finale que Dieu n’existe pas.»

Les théologiens rétorqueront que Dieu a créé l’homme libre. Libre de commettre le bien ou le mal. Un argument qui ne tient pas la route, selon le pasteur, car il évacue la responsabilité de Dieu et met tout le poids de la faute sur l’homme.

«Un nouveau type de communauté»

Dieu, diront d’autres théologiens, n’est pas tout-puissant. Il n’a que la puissance de son amour à offrir, il est faible et souffre avec l’homme. Klaas Hendrikse: «Cette théorie représente le combat final pour tenter de sauver Dieu. Mais qui peut croire en un Dieu aussi faible?»

L’avenir du christianisme? Dieu est mort, mais les questions existentielles demeurent. Les hommes auront toujours besoin de donner un sens à leur vie. Cependant, l’Eglise telle qu’elle se présente aujourd’hui ne subsistera pas, prévient le pasteur. Elle ne va pas disparaître, mais elle prendra de nouvelles formes. «Elle devra s’adapter au marché religieux. Les jeunes ne fréquentent plus l’Eglise. Je ne célèbre presque plus de baptême ni d’enterrement. Aujourd’hui, les gens organisent ce type de cérémonies eux-mêmes. Ils développent leurs propres rituels.» Les chrétiens traditionalistes vivront sur une île, prédit le pasteur. Quant aux autres, ils iront combler ailleurs leurs besoins de spiritualité.

Pour décrire l’Eglise de ses rêves, Klaas Hendrikse utilise l’image du café-restaurant. «Ce sera un endroit où tous ceux qui ont un appétit spirituel pourront trouver quelque chose qui leur convient. Le menu changera fréquemment. Il n’y aura plus de prêches, mais des conférences, des échanges d’expériences, des débats. Ce sera clairement un nouveau type de communauté.» Dans le rêve de Klaas Hendrikse, il n’y aura plus de pasteur…