Une image au milieu des titres du journal de la TSR, après celles du Kosovo et de l'Algérie: un œil vivement éclairé par une lumière dans un champ opératoire de tissus verts. C'est l'annonce d'un reportage sur le traitement de la myopie grâce à une délicate opération au laser.

Et tout le journal devient une histoire d'œil:

Regard calculé des ministres pendant leurs déclarations à la presse. Regard manipulé des spectateurs qui ne savent pas si le train que l'on nous montre a bien été détruit par l'aviation alliée. Regard des enfants dans l'œil des caméras, et regard d'un vieillard les yeux plissés au camp de Kukës, en Albanie. Regard d'une députée algérienne qui espère encore en la régularité de l'élection.

Après la guerre en Serbie, les exilés du Kosovo, le rapport sur l'incendie du tunnel du Mont-Blanc, le procès du criminel de guerre rwandais, l'Algérie, on revient à la lumière sur l'œil et au reportage sur l'opération miracle. Francine Moreillon est championne du monde de ski free style. Elle double James Bond pour son prochain film: cascades vertigineuses dans la neige et saut périlleux par-dessus les rochers. Elle était myope. «Cette opération a changé ma vie», dit-elle. On a l'incroyable sensation d'expérimenter des yeux tout neufs.

Des yeux neufs? pour un monde trop vieux.