Le nouveau mensuel de l'Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) est né. Il s'intitule bonne nouvelle et sera distribué gratuitement à tous les ménages du canton. Tiré à 320 000 exemplaires, il succède au journal Croire, mort l'été dernier après vingt ans de bons et loyaux services. Contrairement à cette publication qui s'adressait essentiellement aux membres de l'Eglise, bonne nouvelle se propose de toucher un public plus large. «Le mensuel ne se veut ni prosélyte ni racoleur, affirme Pierre Marguerat, responsable de l'information de l'EERV. Il n'a pas pour but de gagner des fidèles à l'Eglise protestante, mais de créer des liens avec des gens qui n'ont aucun rapport avec celle-ci. Comme le démontrent des enquêtes sociologiques, la pratique diminue, mais la réflexion spirituelle continue à occuper une place importante dans la vie de beaucoup de gens.»

Une information basée sur l'Evangile

Comme son nom l'indique, le mensuel offrira une information basée sur l'Evangile et les valeurs qui en découlent, parce que l'EERV est persuadée que celles-ci «s'adressent à tous et peuvent éclairer le regard que nous portons sur la vie», précise le communiqué de presse. Toutefois, bonne nouvelle ne négligera pas les activités locales de l'Eglise: celles-ci figureront dans 11 cahiers régionaux différents qui prendront place au milieu d'un cahier immuable. L'EERV étant composée de 18 régions, la partie centrale du mensuel regroupera donc dans certains cas l'information de deux régions à la fois.

La partie immuable comprend différentes rubriques: interviews, dossiers, reportages, éclairages sur les relations entre protestants et catholiques, accueil d'autres spiritualités ou religions, commentaire biblique, billet d'humeur, agenda, programmes des émissions religieuses à la radio et à la télévision, etc. Ce mois-ci, «bonne nouvelle» propose entre autres une interview de Mix & Remix, qui est aussi le guetteur de la cathédrale de Lausanne, un dossier sur la religion à l'école, et un reportage de l'agence Protestinfo – avec laquelle le mensuel collaborera régulièrement – en Arménie.

Le journal est placé sous la responsabilité de Vincent Volet, qui a notamment travaillé au Nouveau Quotidien et au Matin. Une journaliste stagiaire et une secrétaire de rédaction seconderont le rédacteur en chef. Mais le mensuel aura aussi recours à d'autres journalistes, ainsi qu'aux responsables régionaux de l'information des 18 régions de l'EERV. Financé par les contributions des paroisses à l'EERV, le budget du tous-ménages s'élève à un million de francs. Il paraîtra dix fois par an.