Age recommandé: 18 ans.

Note: 4/5

Bienvenue à Hong Kong, territoire célébré par son cinéma, et depuis peu par l’industrie du jeu vidéo. Sleeping Dogs, un jeu d’action-aventure en univers libre met en scène le jeune Wei Shen, inspecteur de police du cru ayant immigré aux USA, suite au décès tragique de sa sœur. Animé d’un esprit vengeur, il revient dans sa mégalopole natale pour infiltrer et détruire la triade Sun On Yee.

Façonné comme un GTA, Sleeping Dogs plonge dans l’univers du crime en permettant d’arpenter le territoire de la cité insulaire de Hong Kong en incarnant l’inspecteur Wei Shen qui a pour mission d’infiltrer une triade. Bien que la carte ne colle pas fidèlement à la réalité, les décors proposés fourmillent de détails convaincants et donnent l’impression d’une ville très dense et agréable à parcourir. Entre les quartiers populaires de Freetown, le district d’affaire de Central, et les sections d’Aberdeen et de Kennedy Town, les environnements proposés reflètent bien l’atmosphère de la mégalopole chinoise.

A ne pas mettre entre toutes les mains

L’intérêt du jeu réside dans la capacité d’incarner un mauvais garçon et tout, ou presque, est permis: carjacking, extorsion auprès des petits commerçants, vol, trafic de drogues, fusillade, etc. En effet comme GTA avant lui, Sleeping Dogs nous offre la possibilité d’user de la violence la plus extrême et gratuite qui soit. Les dialogues étant aussi souvent agrémentés d’allusions relativement salaces. Mais le côté des forces de l’ordre n’est pas oublié avec des infiltrations en couverture, des descentes de police lors d’échange de drogues ou de marchandises volées, etc.

Du côté des déplacements et des capacités du personnages, le rendu du pilotage de voiture est agréable mais il faudra quelques minutes d’adaptation pour gérer la caméra. Le jeu met surtout en avant les combats à mains nues et délaisse en grande partie les fusillades. A noter que les rixes sont elles très bien rendues avec une multitude de bottes et coups spéciaux à dispostion et sont agrémentées de nombreuse slow motion rendant leur violence encore plus impressionnante, surtout lors d’interactions avec des éléments du décor.

L’aspect mauvais garçon très bien rendu

La double vie de Wei Shen, inspecteur infiltré mais ami d’enfance des membres de triade, est bien rendue dans la trame de l’histoire. Le protagoniste ainsi que ses interlocuteurs sont charismatiques et l’on s’identifie sans peine aux personnages. Il est dommageable que les missions disponibles soient totalement scénarisées au point où il faut attendre d’avoir fait des quêtes prérequises avec les triades pour avancer les quêtes policières, et vice-versa. De plus, en raison de cette scénarisation, les actions du joueur n’ont aucune influence sur l’histoire ni sur la perception des différentes factions envers Wei Shen.

Mais le jeu permet aussi de faire des quêtes secondaires moins triviales, en aidant des habitants à payer leurs frais d’hôpital, à se promener avec les petites amies de Wei Shen, en prenant des photos pour une commerçante, à faire des course de moto ou de voiture. A noter que les interactions avec les PNJ sont nombreuses et souvent adaptée à une société asiatique: on peut aller chanter un karaoké avec l’hôtesse de luxe du Bam Bam club, pirater les caméras vidéos de la ville pour y accéder depuis sa planque, faire coffrer les vendeurs de stupéfiants ou encore parier sur des combats de coqs.

Au final, malgré une violence exacerbée, Sleeping Dogs procure de très bonnes sensations de jeu et d’immersion. Il constitue une très bonne alternative asiatique au monde des gangsters américains. Malgré une durée de vie relativement limitée, soit 20-25 heures, le bébé de Square Enix devrait réjouir tous les fans de jeu d’action-aventure en univers libre, en attendant le poids lourd GTA V qui devrait sortir en début d’année prochaine. Configuration minimale: Windows Vista ou 7, Intel Core 2 Duo 2,4 GHz ou AMD X2 2,7 GHz, mémoire vive 2 GB, carte graphique ATI Radeon 3870 ou NVIDIA GeForce 8800GT, DirectX 10, disque dur 15 GB libres Configuration recommandée: Windows 7 64-bit, Intel Quad-core l équivalent AMD, Mémoire vive 4 GB, Carte graphique: Nvidia GeForce GTX 560 ou ATI Radeon 6950, DirectX 10, disque dur 15 GB libres Configuration testée: Windows 7 64-bit, Intel Quad core I7 3,3 GB, Mémoire vive 16 GB, Carte graphique Nvidia Geforce 650M 2GB, DirectX11, espace disque dur utilisé ~10 GB. Compte Steam nécessaire.