Par 134 voix contre 119 le personnel de Libération a décidé hier de se mettre en grève. Le quotidien ne paraîtra pas aujourd'hui. Par ce geste, initié par les syndicats CGT et SUD, le personnel entend contraindre la direction à accélérer les négociations sur les droits d'auteur sur le Net. Les syndicats demandent aussi l'ouverture de négociations salariales.

Le personnel a en effet très mal accepté l'augmentation de 33% (+60 000 francs suisses par année environ) accordée par le conseil d'administration au PDG Serge July, afin d'aligner son salaire sur celui du directeur général qui, lui, s'est offert 100 000 francs suisses de plus par année.

LT/Agences