«Lieber Brad»… La plume à la main, Tina Vonlanthen, l'héroïne de 12 ans du téléfilm de Güzin Kar, ne se lasse pas de décrire ses histoires de famille à l'homme de ses rêves, Brad Pitt, même si ce dernier ne lui a jamais répondu. Cette comédie familiale se déroule dans le petit village de Laufenburg, à la frontière entre la Suisse et l'Allemagne. Là même où Güzin Kar, scénariste d'origine turque, a passé le plus clair de sa vie. Ecrit de manière légère, le téléfilm aborde pourtant un nombre de thèmes sérieux, comme la vie de famille sans mère (Tina a perdu la sienne et vit depuis avec sa sœur Babs et son père Urs), l'amour, l'adolescence, les problèmes de communication au sein d'une famille, le conflit entre hommes et femmes, le racisme… «La notion de frontière est très importante», explique Güzin Kar, non seulement du point de vue géographique entre la Suisse et l'Allemagne, mais aussi de manière symbolique.»

Autre personnage: Caroline, une infirmière genevoise d'origine africaine dont Urs Vonlanthen tombe amoureux, doit ainsi surmonter les barrières entre grandes villes (comme Genève), où elle se sent bien intégrée et petits villages (Laufenburg), où les mentalités évoluent parfois lentement. «On parle souvent de la difficulté des gens qui vivent dans de petites villes à s'intégrer aux grandes, mais rarement dans l'autre sens», explique Güzin Kar. Par ailleurs, ajoute-elle, «nombre de films mettent en scène les montagnes ou les grandes villes comme Berne ou Zurich, mais jamais les petites villes. Or, celles-ci composent 90% du paysage suisse».

Résultat d'une initiative conjointe entre SF DRS et SRG SSR idée suisse, Lieber Brad sera suivi de quatre autres téléfilms cette année, tous d'auteurs différents. La palette de genres passe du mélodrame au crime, de la comédie, au thriller. Deuxième de la série, le film policier Studer erster Fall, tourné à Rheinau et tiré du roman Matto regiert de Friedrich Glauser, sortira sur les écrans le 21 mars. En raison des émissions de sport diffusées le mercredi en prime time l'été, il n'y aura pas de téléfilms pendant la saison chaude. La reprise aura lieu en octobre avec Dragan und Madlaina (mélodrame familial à Zurich et aux Grisons) et Jobkiller (problème du chômage à Zurich), qui seront suivis en novembre du thriller Spital in Angst, également tourné à Zurich. L'année 2002 devrait démarrer sur un drame: Im Namen der Gerechtigkeit, tourné en Valais, retrace les événements tragiques des avalanches de 1999.

Selon Martin Schmassmann, responsable des films à la Télévision suisse alémanique, la marge de manœuvre financière pour produire ces cinq téléfilms était étroite. Le budget de 1,4 million de francs par téléfilm a été dépassé et se trouve actuellement entre 1,6 et 1,8 million.

Lieber Brad, mercredi 28 février à 20 heures sur SF2, durée: 1 h 20.