Le magazine Duel est devenu très rapidement un rendez-vous attendu sur la TSR avec son couple dynamique et contrasté de présentateurs, les Barton-Warluzel. L'avocat genevois n'était pas là hier sur le plateau et du coup, sa présence lisse et son débit précis manquaient aux côtés d'une Béatrice rayonnante en chemisier chatoyant. La journaliste nous a d'abord appris quel tribunal prépare à Lausanne le procès Lagonico, dans quelles conditions et avec quels juges. Une information intéressante, bien faite, qui venait très à propos avant cet événement judiciaire très médiatique. Seul bémol: on se serait volontiers attardé plus longuement encore sur la préparation de ce procès pour en savoir plus par exemple sur le nombre impressionnant des accusés, le choix des avocats, la longueur de l'instruction. Duel voudra sans doute revenir dans sa prochaine édition sur ce sujet de choix. Mais, même si la mode des magazines télévisés est au puzzle de sujets contrastés, on peut se demander si les Barton-Warluzel ont raison de morceler pareillement leur émission, raison d'y traiter cinq ou six thèmes différents au lieu de s'attarder parfois davantage sur une affaire, un prévenu, un magistrat, une procédure.