Le débat sur la redevance TV revient régulièrement sur la scène politique suisse. Une modification de la loi sur la radio-TV avait été évoquée une première fois en 1992 par une initiative qui prônait la privatisation de la Société suisse de radiodiffusion (SSR). Le comité n'était cependant pas parvenu à récolter les 100 000 signatures nécessaires.

Récemment, la Lega a lancé en février dernier une initiative visant la suppression de l'article 55 de la loi fédérale qui prévoit le paiement obligatoire de la redevance pour tous les foyers équipés d'un poste. Le président du parti, Giuliano Bignasca, à l'origine de ce projet, estime qu'il est «inutile et absurde que les citoyens de tout le pays financent des shows et des films qui existent aussi sur des chaînes privées qui vivent de la publicité», avait-il déclaré au Temps. «La taxe doit devenir facultative pour ceux qui ne regardent pas les chaînes publiques.»

Le débat a été relancé suite à l'augmentation de la redevance. Cette année, les Suisses paient 432 francs (contre 409,20 francs en 1999). Politiquement, le débat sur une nouvelle répartition des fruits de la taxe vers les médias privés rencontre plus d'écho qu'une suppression pure et simple de la redevance. Par ailleurs, selon un sondage de la SSR, 80% des Alémaniques et 70% des Romands et des Tessinois sont favorables à un financement des chaînes publiques par la redevance.