Cet homme semble se brosser les dents de façon très banale. Et pourtant, sa brosse à dents mesure son rythme cardiaque, sa pression artérielle et sa température, et envoie ces données à son médecin. Et sur son miroir de salle de bains s'affichent en surimpression les médicaments qu'il doit prendre...

De la santé à la maison numérique, en passant par la machine à laver connectée à Internet, Microsoft poursuit des recherches tous azimuts. Présentées la semaine passée à Bruxelles, trois de ses innovations, directement liées au multimédia, méritent le détour.

kDes cartes intelligentesMicrosoft propose, comme Google, un système de cartes en ligne (http://maps.live.com). «Le problème, c'est que lorsque vous recherchez un endroit sur une carte, vous ne connaissez pas forcément l'adresse exacte, explique Joseph Joy, chercheur au centre de Bangalore, en Inde. De plus, dans certains pays, les adresses peuvent être très complexes. Et parfois vous ne savez simplement pas comment l'écrire...». Les chercheurs du centre de Bangalore ont ainsi développé une application destinée à comprendre le langage naturel de l'internaute: elle accepte les fautes de frappe, les approximations, et des mots en langue étrangère. «Nous testons ce module sur des cartes de Seattle, de Londres et de Bangalore, poursuit Joseph Joy. Le but est au final de l'intégrer au système global de cartes de Microsoft.» Aucune date n'est pour l'heure communiquée, mais il faudra faire vite: il est certain que Google travaille sur des projets similaires.

kUn serveur à domicileAïe, «serveur», voilà le mot qui fait peur. Et pourtant, Microsoft vient de commercialiser son système «Windows Home Server», destiné à fonctionner sur un petit ordinateur placé au milieu de la maison numérique. Ce petit serveur doit communiquer avec tous les ordinateurs de la maison, voire même la Xbox, pour y rechercher chansons, images et vidéos, et les diffuser par exemple sur l'écran plat dans le salon. HP vient de commencer à vendre un tel serveur aux Etats-Unis, doté de disques durs de 500 Go à 1 To. Ils ne seront pas disponibles en Suisse avant une année, prévient HP, mais d'autres fabricants de PC vont certainement le devancer. En France, des assembleurs s'y sont déjà mis.

L'appareil de test présenté à Bruxelles était convaincant. Il permettait aussi de disposer de tous ses fichers multimédias n'importe où, le serveur étant relié à Internet. Cela permet également d'accéder à de simples fichiers Word à l'autre bout du monde, et ce apparemment plutôt rapidement. Ces serveurs sont dotés de plusieurs slots, afin d'augmenter leur mémoire selon les besoins. Ils sont livrés sans écran ni souris, puisqu'ils sont pilotés par les ordinateurs qui y sont connectés.

Ces serveurs semblent intéressants. Mais il faut, pour l'heure, y mettre le prix: 599 dollars pour le modèle HP de 500 Go aux Etats-Unis. Microsoft n'est bien sûr pas le seul sur ce marché. Apple a lancé il y a quelques mois son Apple TV, qui fait simplement le lien entre un ordinateur et l'écran plat figurant dans son salon. D'autres constructeurs développent des appareils similaires où la simplicité d'utilisation fera toute la différence.

kUne vidéo en un clin d'œilAvec les photos, les vidéos se multiplient sur les disques durs des ordinateurs, et il devient de plus en plus difficile de s'y retrouver. Le centre de recherche de Pékin est en train de mettre une touche finale à un logiciel baptisé «Video Collage». Comme son nom l'indique, il permet de réaliser une image unique d'une vidéo en juxtaposant des scènes du film. Le programme est capable, assure Microsoft, de rechercher les images les plus représentatives d'une séquence, mais aussi de trouver les parties d'image les plus intéressantes, et de les redimensionner. La firme de Bill Gates ne communique pas encore de date de lancement de ce logiciel.