Super, mais pas trop

Adapter un univers de super-héros et de super-vilains en mode massivement multi-joueurs en ligne (MMO), voilà un beau défi qu’a décidé de relever Sony. Surtout que deux autres du genre ont déjà réussi, plus ou moins, à se faire un trou dans le monde ultra-concurrentiel et ultra-dominé du MMO, soit Champions online et City of heroes/City of Villains. Pour se jeter dans ce projet titanesque, la firme japonaise a un argument de poids : l’univers «parle» déjà au plus grand nombre, puisqu’il s’agit de celui de DC, l’autre grand éditeur américain (avec Marvel – Spiderman, X-Men…) de bandes dessinées consacrées aux super-héros. Et le catalogue contient toute une série de noms qui sonnent bon la testostérone et l’exploit altruiste: Batman, Superman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash… Ou même la crapule se pare de titres qui font trembler à leur seule mention : le Joker, Lex Luthor, Catwoman…

Sony a aussi l’avantage de présenter ce jeu sur console, et non plus seulement sur PC, avec la nécessaire simplification du gameplay que cela implique, le pad ne pouvant reproduire toutes les possibilités qu’offrent un clavier. Que l’on choisisse d’incarner un gentil ou un méchant le processus est le même. La création du personnage n’est pas des plus claire et le choix plus restreint qu’il pourrait apparaître de prime abord. Les super pouvoirs disponibles ne permettent en effet pas d’imaginer un caractère vraiment original. Cependant, des combos vont pouvoir être développer par la suite. Une fois dans le monde, les villes – Gotham City, Metropolis… - se révèlent plutôt bien retranscrite et les quêtes de départ donnent tout de suite le ton. On regrette pourtant l’aspect vide des cités, le côté «froid» qui s’en dégage ou l’intelligence artificielle débile des quelques hères que l’on trouve : on peut ainsi tabasser joyeusement des étudiants sans que personne ne réagisse ou parte en hurlant… Beaucoup de quêtes se révèlent encore ennuyeuses, n’étant pas aidées par le gameplay trop simple. Pour contrebalancer cela, il faut néanmoins dire que le jeu possède aussi de nombreux moments à proprement parler «héroïques».

En l’état, DC Universe online ne tient pas toutes les promesses que l’on pouvait y placer. Mais on peut néanmoins y trouver quelques intérêts que l’on souhaite voir décupler par la suite tant le potentiel paraît excellent. Comme beaucoup de MMO, ce jeu semble donc avoir été sorti trop tôt. On souhaite pour lui qu’il se rattrape rapidement, tant on connait l’importance des premières semaines de lancement pour ce genre de titre…

Note : 3 sur 5

Age : 16 ans