Deux ans et demi après avoir débarqué dans les kiosques, le magazine féminin Profil femme, édité par Audace Publishing (26 000 exemplaires selon les chiffres de l'éditeur), s'offre une cure de jouvence. Un premier regard sur la une suffit pour annoncer le changement: le titre apparaît désormais en positif et non plus en négatif. Comprenez par là que les lettres «Profil femme» sont imprimées sur la photo et non plus dessinées dans un bandeau de couleur. Par ailleurs, les titres d'accroche ont été uniformisés et «le mot femme tend aussi à disparaître. Il est inscrit en tout petit, explique Caroline Gozzi, rédactrice en chef. Ainsi, le titre devient Profil, comme nous le formulons au quotidien et comme le font nos lecteurs à l'usage.»

L'intérieur du magazine, lui aussi, a été retravaillé: place à l'épure et à des espaces blancs plus nombreux. De nouvelles rubriques font leur apparition: «santé», «luxe», et «prise en charge» qui traite de prévoyance sociale. Enfin, la police des caractères a été modifiée: affinée et agrandie.

Ces changements sont signés d'un jeune graphiste de 26 ans que vient d'engager le magazine, Xavier Magaldi. «Des modifications doivent encore être apportées aux titres des articles, souligne la nouvelle recrue. Et les images seront davantage retouchées en fonction des thèmes abordés par les articles.»

«Femina» aussi

Hasard ou coïncidence? La nouvelle maquette sort en kiosque alors que Femina, édité par Edipresse, s'apprête à lancer, lui aussi, sa nouvelle formule le 25 mars. Coïncidence, affirme Caroline Gozzi: «Après deux ans et demi d'existence, il nous fallait dynamiser la maquette pour rester contemporain. Nous ne savions pas que cela coïnciderait avec le changement de Femina. Lorsque nous avons sorti notre premier numéro, Femina sortait une nouvelle maquette. Il s'agissait là aussi d'un hasard», insiste-t-elle.