Ce lundi est un jour important pour le marché suisse des télécoms. C'est aujourd'hui que le «dernier kilomètre» de Swisscom, soit le fil de cuivre qui relie les 1500 centraux de l'opérateur à tous les ménages, est ouvert à la concurrence. La nouvelle loi sur les télécoms entre en effet en vigueur le 1er avril. Concrètement, les concurrents de Swisscom peuvent proposer leurs propres offres téléphoniques et ADSL, et n'ont plus à commercialiser simplement ce que leur vend Swisscom.

Et là, surprise. Alors que l'on n'attendait pas de nouveaux produits avant la fin de l'année, l'opérateur VTX promet une nouvelle offre d'ici à fin avril, comme l'annonçait la semaine passée un blog de la TSR (http://tsr.blogs.com/telecom). «Nous proposerons une ligne ADSL à 8 mbit/s et 500 kbit/s en upload pour 47 francs par mois, confirme Philippe Roditi, codirecteur de Smart Télécom, société mère de VTX. Ce prix comprendra la possibilité de téléphoner via Internet à des tarifs attractifs, tels que 3,9 centimes la minute en tarif plein sur le réseau fixe suisse.» Pour profiter de ces produits, il faudra transférer sa ligne téléphonique standard chez VTX, qui la facturera lui aussi 25,25 francs par mois.

C'est une surprise, car Swisscom vient d'annoncer (LT du 21 mars) qu'il allait demander environ 33 francs (taxes comprises) par ligne à ses concurrents, et des tarifs élevés pour qu'ils développent leurs propres offres ADSL. Philippe Roditi le reconnaît volontiers, il vendra d'abord à perte la ligne téléphonique. «Nous prenons à notre compte la différence de 8 francs pour la ligne. Mais nous espérons que les négociations des tarifs, qui démarrent aujourd'hui, permettront de faire baisser les prix de Swisscom. Connaissant bien la société, nous savons qu'il y a un bon potentiel. Et la baisse de prix se fera avec effet rétroactif.»

VTX affirme donc avoir effectué avec soin ses calculs - qui comprennent les milliers de francs nécessaires pour pénétrer dans les centraux de Swisscom -, et être prêt pour fin avril. «Comme le dossier de l'ouverture du réseau de Swisscom a duré des années, nous avons eu le temps de nous préparer, sourit Philippe Roditi. Grâce à nos petites équipes décentralisées, nous serons prêts dans de nombreuses petites et grandes villes romandes, mais aussi alémaniques.» Les clients de VTX ne recevront ainsi plus aucune facture de Swisscom.

L'offre de VTX sera intéressante pour les internautes qui ont besoin d'une bande passante importante. A titre de comparaison, Bluewin propose actuellement une connexion de 3,5 mbit/s à 49 francs, et une laison de 5,0 mbit/s pour 69 francs.

VTX utilisera la technologie ADSL2+, notamment employée en France, qui lui permettra d'atteindre les 20 mbit/s. La prochaine offre à 8 mbit/s n'est donc qu'un début. «L'on pourra très bien inclure un forfait de communications téléphoniques, mais aussi proposer un service de télévision via ADSL, poursuit Philippe Roditi. Nous pourrions être prêts pour cet automne.» Le partenariat avec Orange pourrait ensuite permettre à VTX de proposer des offres combinées téléphonie fixe+ mobile+ Internet+ communications vocales. Côté tarifs, l'opérateur promet qu'il appliquera les mêmes prix partout où il remplacera Swisscom pour le «dernier kilomètre».

VTX, comme d'autres petits fournisseurs d'accès à Internet, va donc très vite. Par contre, Sunrise ne parle que de nouvelles offres d'ici à la fin de l'année, sans en dire plus sur leur contenu. «Nous ne serons certainement pas les premiers, principalement en raison de notre statut d'opérateur national qui nécessite un déploiement national de notre réseau au dernier kilomètre, explique Mathieu Janin, porte-parole. Notre objectif à terme est de proposer des services dégroupés à 80% de la population helvétique.»