Sur les réseaux

Roland-Garros versus serres d’Auteuil

Une pétition en ligne adoubée de 76 643 signatures; la castagne sur Facebook: les amis des serres d’Auteuil luttent online

Que faire lorsqu’on a face à soi comme adversaires la Fédération française de tennis, le premier ministre Manuel Valls et la maire de Paris, Anne Hidalgo? C’est la question qu’ont dû se poser les amis des serres (historiques) d’Auteuil, voisines de Roland-Garros et qui sont menacées (depuis des années) par un projet d’extension du stade qui a connu, début juin, un méchant coup d’accélérateur. Depuis ils se mobilisent tous azimuts. En particulier online.

«A l’ouest de Paris, dans le bois de Boulogne, il existe un site exceptionnel ouvert toute l’année au public, classé Monument naturel, et dont chaque centimètre du sol est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques: le Jardin botanique des Serres d’Auteuil, l’un des quatre sites du Jardin botanique de la Ville de Paris. Cet ensemble patrimonial unique en Europe, mêlant des jardins, des arbres, des collections et des serres de fer et de verre cathédrale, fut imaginé en 1898 par Jean-Camille Formigé, l’architecte des Promenades et Plantations de Paris. Avec l’appui de la mairie de Paris, la Fédération française de tennis (FFT) a voté un scandaleux projet d’extension incluant la dénaturation, l’amputation et la bétonisation d’une partie du jardin botanique»: c’est en ces termes que les défenseurs du patrimoine ont empoigné, dès septembre 2010, la défense des serres face aux barbares desseins de la fédération sportive.

Un narratif qui n’a pas laissé indifférents les internautes venus en masse, depuis, signer la protestation de Petitions24.net: 76 707 signatures, 66 766 recom­mandations sur Facebook, 8305 com­mentaires. Et des pics de fréquentation depuis que Manuel Valls a donné son blanc-seing au projet d’extension du stade et béni ainsi les noirs desseins d’Anne Hidalgo, au nom de l’attractivité du tennis français et de celle de la candidature de Paris aux JO de 2024.

Ce que confirme la porte-parole et initiatrice de la pétition en ligne, Lise Bloch-Morhange: «Il est exact que ma pétition s’envole à nouveau depuis l’oukase de Manuel Valls, qui a profité que Ségolène Royal soit aux Etats-Unis pour faire signer les permis de construire. Le plus lamentable est que jamais le contre projet des associations présenté en mars 2013 n’ait fait l’objet d’une étude indépendante approfondie le comparant avec celui de la FFT. Nous proposons une extension de Roland-Garros sur l’autoroute A13 juste au nord du stade épargnant le Jardin botanique des Serres d’Auteuil doublement protégé (monument Historique et Monument naturel)».

Depuis, c’est la guerre sur Facebook où les partisans des serres s’étranglent devant la brutalité du premier ministre, son mépris de l’écologie, du patrimoine et in fine de la culture: plusieurs pages Facebook ad hoc fédèrent un combat fervent, parmi lesquelles: Sauvons les serres d’Auteuil, et Non à la fermeture des serres...

Pollinisation de Facebook aidant, le message des défenseurs des serres d’Auteuil capillarise sur le réseau social . L’un des fers de lance les plus corrosifs étant le critique musical Alain Lompech, qui tient en haleine toute une communauté très courroucée.

La protestation franchit allègrement les frontières, si l’on en juge par les posts qui émanent également d’internautes suisses: ainsi la fille du chef d’orchestre Victor Desarzens, Martine, s’exclame parlant de Valls: «Ce type politique est juste un inculte et un salaud inculte qui est prêt à sacrifier un patrimoine culturel immense pour encaisser du fric pour le tennis, honte à lui, honte au parti socialiste…! Je pleure sur le socialisme que j’ai aimé…», Valls traité de «salaud»? Jointe au téléphone, la militante de toujours explique: «Ce mot très fort est à la hauteur de mon désarroi et de mon immense déception.» Elle n’est visiblement pas la seule. «Bravo Martine, vous n’avez pas la langue dans votre poche! Il y a quelques temps j’ai signé leur pétition. Il est impensable de détruire ces serres!» lui lance Michèle-Quellet-Herren, une internaute d’Yverdon. Tandis qu’une autre ajoute: «Est-ce qu’on peut signer en tant que suisse ? Et c’est une fan de Roland Garros qui vous le demande...». Et qu’un troisième conclut: «Pétition signée, c’est un scandale que cette idée.»

Enfin, la lutte le bétonnage des serres se poursuit aussi sur des sites comme Les moutons enragés qui titre: « Les serres d’Auteuil, patrimoine national, détruites au nom du tennis…» et continue: «De plus en plus notre gouvernement vend le patrimoine du pays faute d’argent dans les caisses, la liste des cessions actuelles se trouvant ici, mais comme il y a toujours pire… Les serres d’Auteuil à Paris qui accueillent des fleurs en plantes rares vont être en partie détruites pour agrandir le stade de Roland Garros, 5000 places en plus! Plus rien ne les arrête, rien! Sachant que ce lieu est intégré au Bois de Boulogne depuis 1957; classé Monument historique depuis 1998; labellisé la même année Jardin Botanique de la Ville de Paris et Jardin Botanique de France parmi un réseau mondial de 700 jardins de 118 pays, mais ça, c’était avant».

Quant aux articles parus dans la presse nationale française, ils recueillent immédiatement un nombre significatif de commentaires, preuve de l’intérêt que suscitent les serres. On s’en convaint en lisant par exemple les échanges vifs parus dans Libération: à Tergat qui lance, «après avoir entendu Anne Hidalgo un matin sur France-inter expliquer l’impact extrêmement limité sur la majorité des serres, je ne retrouve pas cette nuance dans l’article comme si toutes les serres allaient êtres détruites! cela me rappelle une manif de bobos au Mans qui s’opposait à l’abattage d’un ginkgo biloba dont les racines endommageaient la cathédrale! ras le bol de la France anti-tout!», Urania répond: «une pétition signée par 76 707 personnes du monde entier, c’est sûr que c’est une poignée de bobos qui ne pensent qu’à eux et c’est aussi sûr que la parole politique est toujours d’une honnêteté et d’une transparence absolue».