Le but du jeu est simple: amener un personnage vers une porte lui permettant de sortir de l’écran. Problème: le personnage n’étant qu’une ombre, il ne peut marcher que sur les ombres des objets suspendus dans la pièce. Le PSMove, le nouveau périphérique de Sony, a alors la fonction d’une lampe de poche qui sert à éclairer ces objets et donc à former les ombres sur lesquels le petit bonhomme pourra se déplacer. Certaines pourront même avoir des fonctions très spécifiques, comme créer un trampoline ou faire apparaître un ascenseur. Pas de mode histoire ici, mais une suite de problèmes à résoudre et qui peuvent se révèler assez “tordus”.

Avec son gameplay très simple et son design épuré, Echochrome II demandera par moment des trésors d’ingéniosité pour pouvoir parvenir à la fin d’un tableau. Et puis, surtout, il offre une expérience innovante et rafraîchissante dans un monde vidéoludique qui a trop tendance à resservir les mêmes recettes à satiété.

Note: 4 sur 5