Le groupe lausannois Edipresse (coéditeur du Temps) ne prendra pas pied en Belgique. Le consortium Axemedia auquel il appartenait (à hauteur de 10%) et qui souhaitait reprendre la majorité du capital du deuxième groupe de presse belge, Mediabel, n'a pas été retenu. L'évêché de Namur, actionnaire majoritaire de Mediabel, lui a préféré une offre concurrente, celle du consortium SBE conduit par le groupe de presse catholique flamand VUM (éditeur notamment du Standaard). Mediabel possède le quotidien régional de Namur Vers l'Avenir et contrôle également La Libre Belgique et La Dernière Heure.

Mgr Léonard, le très conservateur évêque de Namur, a préféré la solution catholique à la solution francophone que représentait Axemedia. A noter que le prélat conservera 25% du capital de Mediabel tandis que l'évêque de Luxembourg, qui possède lui aussi un groupe de presse, en possédera 15%.

Reste que l'affaire Mediabel pourrait bien connaître d'autres péripéties. La famille Le Hodey, qui contrôle Axemedia et qui possède un tiers du capital de La Libre Belgique, risque fort en effet de poursuivre plusieurs procédures judiciaires déjà engagées contre Mediabel.