Le Temps: Que fera Microsoft de ce nouveau brevet?

Frank L. Bernstein: Il est difficile de spéculer sur ses intentions. Microsoft pourrait l'utiliser de façon défensive, par exemple si PalmSource voulait l'attaquer avec un nouveau brevet. Microsoft pourrait aussi être plus offensif pour essayer de faire sortir PalmSource du marché des assistants personnels, ou au moins pour diminuer les fonctionnalités de ses produits afin qu'ils ne deviennent plus compétitifs avec ceux des Pocket PC. Microsoft a affirmé qu'il n'allait pas lancer de poursuites en justice avec son brevet, mais qu'il allait essayer de le vendre sous forme de licence. Reste à voir si cette stratégie fonctionnera. Des sociétés devant acheter des licences pourraient résister et obliger Microsoft à actionner la justice.

– Dans de très nombreux cas, des sociétés high-tech détentrices de brevets n'en font aucun usage. Quel est alors leur intérêt à en acquérir?

– Je vois principalement trois raisons. D'abord pour montrer sa supériorité technologique. Ensuite, pour s'imposer face à des concurrents, soit pour les exclure d'un marché, soit pour obtenir des revenus liés à des licences. Enfin, pour utiliser de façon défensive un brevet, afin de montrer aux sociétés qui seraient tentées de l'attaquer que cette manœuvre est risquée et coûteuse, et pourrait même menacer leurs activités.

– Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission demande au Bureau des brevets d'être plus restrictif. Qu'en pensez-vous?

– Je crois qu'il sera difficile de diminuer les standards demandés pour prouver qu'un brevet n'est pas valide. Au contraire, je pense que la meilleure solution serait de s'assurer qu'il existe suffisamment d'examinateurs de brevets, et qu'ils disposent d'assez d'outils de recherche et de temps à disposition.

– Pensez-vous que l'Europe autorisera la brevetabilité des logiciels?

– Oui, car les logiciels n'y sont pas moins importants qu'aux Etats-Unis ou ailleurs. Les innovations dans les logiciels ne sont pas moins inventives que d'autres. Je pense donc qu'elles doivent être brevetées.