Il s'appelle Miro, un nom qui lui convient mal puisqu'il s'agit d'un logiciel de télévision et de vidéo. Une application qui donne à voir, autrement dit. Cet outil, développé par la Participatory Culture Foundation - organisation à but non lucratif fondée en 2005, qui siège dans le Massachusetts - est gratuit et libre d'accès («open source»).

Alors que Joost, créé par Niklas Zennström et Janus Friis - par ailleurs inventeurs de deux concepts révolutionnaires d'Internet, à savoir Kazaa (logiciel d'échange de pair à pair) et Skype (téléphonie gratuite, revendu à eBay pour plus de 2 milliards d'euros en 2005) -, semble avoir du mal à trouver son souffle, Miro, lui, est en pleine croissance et connaît un grand succès auprès des internautes.

Télécharger et trier

Sa principale fonction: télécharger et trier les nouvelles informations des sites et blogs vidéo auxquels l'internaute est abonné, sans la moindre intervention de celui-ci. Chaque fois que l'ordinateur est allumé (et connecté à Internet), Miro se met en relation, discrètement, avec les sites indiqués et télécharge, avant de les classer, les dernières vidéos en date. On peut donc les visionner ultérieurement, sans avoir à se connecter sur lesdits sites, et sans en manquer aucune. Un exemple: admettons que vous soyez fan tout à la fois des Guignols de l'info sur Canal+ et des journaux d'information de LCI. N'en louper aucun peut se révéler fastidieux. Mais grâce à Miro, une fois l'adresse signalée, le logiciel téléchargera tout seul en toile de fond les émissions que vous n'avez pas encore vues. Mieux, Miro vous indiquera régulièrement de nouvelles émissions disponibles dans votre langue, ou non.

Recherche par mot-clé

Mais cela n'est pas la seule fonction de Miro. Tout d'abord, le logiciel est un lecteur vidéo, capable de lire à peu près tous les formats que l'on rencontre actuellement (de QuickTime à WMV, en passant par MPEG, AVI, XVID...). En outre, l'application permet d'accéder à des contenus en haute définition (HD).

Surtout, le logiciel offre la possibilité de télécharger des vidéos de Dailymotion ou de YouTube, les grands sites de partage, où il n'est habituellement possible que de visionner les films en «streaming» (c'est-à-dire précisément sans les télécharger).

Autre singularité, l'utilisateur peut sauvegarder un mot-clé de recherche, et recevoir ensuite automatiquement les nouvelles vidéos correspondantes dès qu'elles sont mises en ligne. C'est dire si, décidément, Miro porte très mal son nom.