«Les animaux ne sont pas des choses», proclame un texte que quelque cent mille signataires veulent inscrire dans la Constitution, nous a appris le TJ Soir, hier. Tout le monde est d'accord bien que, comme dans la vie des humains, certaines bêtes soient moins égales que d'autres.

De là à les considérer nos égaux, il y a un pas que certains ont franchi. Ainsi, Arte et France2 nous emmenaient hier sur les traces de ces humains qui veulent réduire la distance entre l'homme et la bête. Exemple, cette femme belge en Afrique qui éleva ses deux fils en compagnie d'un bonobo au point de ne plus faire la différence entre eux et lui.

Plus intéressant, sur Arte, les tentatives d'apprendre aux chimpanzés le langage sourd- muet. Résultat d'années d'efforts, l'animal maîtrisait 130 signes, mais se montrait incapable de composer une phrase. Il continuait cependant à faire des signes tant qu'il ne recevait pas la récompense attendue…

Ce que le profane retenait, c'est que le langage spontané de ces «singes savants» reste l'objet passionnant à décrypter, bien plus que notre insistance à les vouloir nos frères. Un chercheur espérait qu'un d'eux lui raconterait ses rêves? C'est la joie que l'animal lui montrait en le retrouvant après une longue absence qui nous allait droit au cœur. Et ça suffit.