A 5 semaines des Jeux de Sydney, Tout Sport Dimanche nous montrait hier soir qu'il n'y a pas que les épreuves reines – athlétisme, natation, gymnastique – à offrir du beau spectacle. Ainsi la Coupe du monde de triathlon qui se déroulait à Lausanne, ou Sierre-Zinal par un temps de rêve. On était loin des enjeux nationalistes, des riches contrats, loin – enfin il nous semble – du dopage. Tout près en revanche de ce qui fait le bonheur de l'effort physique exigeant et convivial à la fois. Tout ce qui fait l'esprit du sport, en somme.

Ça n'empêche tout de même pas de rêver. Ainsi un des gagnants suisses du quatre fois quatre cents mètres couru à La Chaux-de-Fonds, qui du coup obtenait son billet pour Sydney, ne désespérait pas d'en ramener une médaille. «On ne sait jamais, a-t-il déclaré, candide, les meilleurs peuvent tomber…»

On a découvert aussi une nouvelle discipline à Leysin. Le «body rolling», si on a bien compris. Il s'agit, en plus des rollers aux pieds, de couvrir sa combinaison de roulettes et de dévaler la pente à plat ventre. Pourquoi pas? C'est plus amusant à regarder en tout cas que ces monstres qui font «vroum, vroum» sur des circuits infernaux comme hier celui du Grand Prix de Hongrie, où on n'a même pas vu une sortie de piste digne de ce nom. Le champagne dont on douche la foule n'amuse plus personne. Finalement, on n'a jamais vu un sport où s'applique mieux la formule «Circulez, il n'y a rien à voir!»