Napster accuse les maisons de disques de ne pas respecter les termes de l'ordonnance prise le 5 mars par un juge fédéral, notifiant que le service de musique en ligne doit retirer de ses serveurs toutes les œuvres protégées par copyright que lui signaleront les ayants droit. Ceux-ci doivent fournir à Napster le titre, le nom de l'interprète ainsi qu'un exemple de fichier informatique disponible sur Napster, et le certificat de copyright. Selon le directeur général de Napster, 50% de la liste de Sony ne comporte pas de nom de fichier et 5600 chansons sur la liste figurent en double.

Pour réaliser le filtrage imposé par la justice, Napster a mis en place un système de recherche par mot clé sur les noms des artistes et les titres des morceaux. Problème: une même œuvre peut être stockée sous des noms différents, et les internautes ont déjà trouvé des systèmes de maquillage des noms de fichier, comme le programme de la société Aimster, baptisé Scorpion, qui fonctionne comme un intermédiaire entre l'utilisateur et les serveurs, cryptant automatiquement le nom des chansons.

LT