Court-circuit

New York, curieuse expérience

Plusieurs villes suisses en avaient rêvé ces dernières années. New York, elle, est bien partie pour le faire. Lundi passé, la mégalopole a annoncé son intention d’équiper cinq arrondissements de la cité avec des bornes Wi-Fi. Sur le papier, le projet s’annonce colossal. Le but sera à terme de remplacer les 6400 cabines téléphoniques actuelles par des bornes d’accès à Internet sans fil. Chacune d’elle aura un rayon de 45 mètres et permettra d’accéder à Internet sans aucune limitation, que ce soit en termes de durée ou de volume de données échangées.

New York veut aller plus loin encore en permettant, via des tablettes fixes (équipées d’Android), d’accéder directement à Internet. Les bornes permettront de téléphoner gratuitement partout aux Etats-Unis et il sera possible de recharger les batteries de ses appareils. Cerise sur le gâteau, le tout sera payé par un consortium privé et financé par la publicité.

Avec un tel menu, difficile, pour les touristes de ne pas saliver. Fini les frais de roaming sur place! Mais ce n’est pas la motivation première de New York. Une adjointe au maire a déclaré que ces bornes allaient permettre d’aider les communautés noires et hispaniques, dont les bas revenus sont trop entamés par les frais de télécoms. Ce raisonnement interpelle. En somme, les pauvres new-yorkais n’ont qu’à surfer ou téléphoner dans la rue. Pour les aider, la ville ferait peut-être mieux de subventionner l’accès à Internet dans les foyers...