Bonne nouvelle pour une partie des internautes suisses: leur facture de téléphone va baisser à partir du 17 août prochain. Swisscom a en effet annoncé vendredi le lancement d'une nouvelle grille tarifaire pour les fournisseurs d'accès à Internet qui utilisent ses services (notamment Blue Window). Les connexions établies via un numéro de type 0840 bénéficieront d'un tarif plus favorable que le tarif local actuel en fin d'après-midi, en soirée et durant la nuit. Le nouveau tarif surf comprend trois périodes: le «business-surf», l'«evening-surf» et le «moonlight-surf». Le premier est valable de 8 h à 16 h: à 4 frs l'heure, il affiche le même prix que le tarif normal actuel, mais il s'arrête une heure plus tôt. L'«evening-surf» débute donc à 16 h au lieu de 17 h pour le tarif réduit et ne coûtera que 1,80 frs l'heure contre 2 frs précédemment. De 22 h à 8 h, on passe au «moonlight-surf» à 70 centimes l'heure au lieu de 1 franc. A noter qu'actuellement, de 6 h à 8 h du matin, le tarif est à 2 frs l'heure et qu'il passera à 70 centimes.

Baisse des tarifs dès 22 heures

Avec cette nouvelle offre, Swisscom propose de faire payer différemment une connexion Internet d'une communication téléphonique locale. Une petite révolution pour l'ancien monopole qui affirmait il y encore quelques semaines que sa mission de service universel, stipulée dans la loi, l'empêchait de différencier les internautes des autres usagers du téléphone. Une explication que réfutait dans nos colonnes un juriste de l'Office fédéral de la communication (Le Temps du 30 janvier).

Reste que ces nouveaux tarifs ne profiteront pas à tout le monde. On estime que la moitié des Suisses connectés au Net sont abonnés à un fournisseur d'accès qui n'utilise pas les services de Swisscom: en Suisse romande, il s'agit notamment de Swiss Online, de Span, de VTX, d'Iprolink, d'Infomaniak ou de Deckpoint. Toutes ces sociétés (dont le numéro d'appel commence par 55) travaillent en effet avec un des gros concurrents de Swisscom, la société zurichoise Sunrise. Si les clients de ces fournisseurs d'accès s'abonnent par ailleurs chez Sunrise pour toutes leurs communications téléphoniques (avec présélection automatique de l'opérateur), ils bénéficient de tarifs très intéressants pour surfer sur le Net (3,33 frs en tarif normal, 1,66 en tarif réduit et 83 centimes en tarif de nuit). La nouvelle offre de Swisscom annoncée hier n'est donc moins chère qu'à partir de 22 h.

En proposant ces nouveaux tarifs à partir du 17 août, Swisscom obéit à deux buts. D'une part, convaincre les fournisseurs d'accès qui travaillent avec Sunrise de revenir chez lui. Et d'autre part, soutenir la nouvelle offre que Blue Window s'apprête à lancer le 17 août prochain. Baptisée «Freeway», elle proposera un accès au Net sans abonnement. «Freeway» viendra concurrencer une offre similaire de Sunrise, nommée «Freesurf», qui a déjà séduit 100 000 personnes en Suisse. «Attention, ce ne sont pas de simples inscriptions, explique René Burgener, responsable des activités Internet de Sunrise. Ces 100 000 personnes utilisent au moins une fois par semaine «Freesurf.» Le «Freeway» de Blue Window aura bien besoin des nouveaux tarifs de Swisscom pour parvenir à titiller l'offre de son concurrent.

Du côté de l'Association suisse des internautes (ASDI), on estime que ce nouveau tarif est un premier pas. «Une baisse des tarifs est toujours une bonne chose, note Marc-Olivier Peyer, le président de l'ASDI. Mais nous nous battons surtout pour l'introduction d'un forfait mensuel pour les communications.»

Swisscom offrira certes cette possibilité aux fournisseurs d'accès, mais ceux-ci ne semblent pas prêts de se lancer dans l'aventure. L'abonné emploierait en effet un numéro gratuit 0800 pour se connecter et le prix des communications serait alors facturé au fournisseur d'accès. Directeur d'IP Worldcom à Préverenges, Dany Hofmann n'est pas convaincu: «Si j'introduis un abonnement forfaitaire, certains de mes abonnés vont se connecter en permanence et cela me coûtera très cher. Impossible alors de faire un forfait attractif pour tout le monde.»