Il y a tout juste un an, l'arrivée de l'éclipse alimentait toutes les conversations, des plus scientifiques aux plus mystiques. L'engouement n'a pas fléchi, puisque les étoiles et leur univers semblent remporter aujourd'hui tous les suffrages. En témoigne la programmation ce soir en prime time de la «Dixième Nuit des étoiles», animée par Claude Sérillon et le célèbre astrophysicien canadien Hubert Reeves.

Auparavant diffusée en deuxième et troisième parties de soirée, l'émission aoûtienne représentait toutefois plus de 20% des parts de marché. Une raison suffisante pour lui laisser un créneau horaire plus confortable. «Pour fêter l'an 2000 et les dix ans de «La Nuit des étoiles» nous voulions marquer le coup. Nous avions été très contents de la soirée de l'an dernier programmée à 20h50 et qui reposait sur l'éclipse. France 2 a accepté de reconduire l'expérience car nous avons une audience suffisamment correcte, même si ce n'est pas au sens TF1 du terme!» remarque Daniel Patte, producteur de l'émission depuis 1997.

Les amateurs d'astronomie pourront se délecter d'un peu plus de quatre heures d'antenne, divisées en trois parties. «Plus près des étoiles», de 20h50 à 21h30, est consacrée à la présentation du site du pic du Midi, visite guidée et coucher de soleil inclus. Les caméras partiront également à la découverte de quelques grands observatoires mondiaux.

La diffusion d'un film documentaire laissera ensuite un peu de répit à nos deux animateurs, puisque pour eux, le direct est de rigueur. «L'équation ultime», de Vincent Maillard, s'attaque à une question délicate: la recherche par les physiciens d'une théorie expliquant tous les phénomènes de l'Univers. Un personnage étrange sillonne le monde à la recherche de ses scientifiques et d'une solution miracle, mettant ainsi en évidence les limites de la connaissance humaine.

22h35: retour au pic du Midi. Hubert Reeves aborde le thème principal de la soirée, les planètes extra-solaires. «Dernièrement, 70 nouvelles planètes ont été découvertes au-delà de notre système solaire», précise Daniel Patte.

Un sujet complexe, bien loin des étoiles filantes abordées au début de l'émission. «La Nuit des étoiles» est certes un programme de vulgarisation scientifique accessible au grand public, mais refuse de tomber dans la facilité et la simplification à outrance.