les nourritures électroniques

Œuvre d’app interactive

Le marché de l’app peut-il transformer le business du musée? Il pourrait, en tout cas, remplacer les bonnes vieilles reproductions sur cartes postales que l’on ramène chez soi pour les aimanter sur la porte du frigo ou les glisser dans un des compartiments du rideau de douche transparent. Ainsi d’une installation interactive montrée cet été au Musée d’art contemporain de Tokyo: Yukinko, c’est son nom, s’apparente à un canevas géant sur lequel on peut voir quatre bonshommes de neige, dont les têtes ont la particularité de surimprimer le visage des personnes qui s’approchent; si bien que l’expression des visiteurs participe de manière immédiate et réactive au rendu et à la forme de l’œuvre.

Environ 100 000 curieux en ont fait l’expérience, clame le musée. Dès lors comment leur permettre d’en emporter un peu en sortant? L’artiste Mayuko Kanazawa et ses associés ont produit une app restituant Yukinko à l’échelle d’un smartphone. Cependant, au lieu de réfléchir a posteriori sur la meilleure manière d’opérer cette délicate transition, l’équipe s’est servie de la même technologie pour élaborer l’app et l’installation dès le départ: c’est un iPhone, masqué derrière le canevas, qui exécute la captation des visiteurs et qui permet de reproduire leurs faciès.

Le nombre d’apps téléchargées n’a pas été communiqué. Néanmoins cette prise en compte par des créateurs de la notion de convergence (le fait de penser un contenu pour plusieurs plateformes à la fois) pourrait donner lieu à des manières inédites de commercialiser de futures pièces d’art interactif.