Les opérateurs suisses de téléphonie mobile semblent avoir trouvé un nouveau jeu: le ping-pong publicitaire. En réponse à une annonce récente d'Orange certifiant, étude indépendante à l'appui, que son réseau était le meilleur dans les cinq plus grandes villes du pays, Swisscom a rappelé, dans les journaux de ce week-end, en couleurs et sur deux pages, que sur l'entier du pays, c'est lui qui est le plus fort. L'année dernière déjà, l'ancien monopole s'était amusé, avec Diax, à mettre en scène le slogan «plus bas que l'on pense»: nageur, skieur nautique, scaphandrier, tout était bon pour symboliser la profondeur de leurs prix respectifs.

«Toutes nos félicitations à Orange», commence le texte sur fond de ciel bleu avant de tempérer l'enthousiasme d'Orange qui déclare offrir «la meilleure qualité de réseau» à Genève, Lausanne, Berne, Bâle et Zurich. Swisscom réplique que son réseau est plus performant que ceux de ses concurrents sur l'entier du pays. L'opération a commencé hier dans la presse dominicale et durera deux semaines dans ce seul média. «Il s'agit de remettre l'église au milieu du village, sourit Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. Notre couverture de 98% reste la meilleure du pays. Le nombre d'abonnés à Orange (800 000 personnes, ndlr) correspond à notre seule augmentation au dernier trimestre. Couvrir 98% du territoire suisse pour nos clients est donc un exercice bien plus compliqué que d'atteindre la qualité de transmission qu'Orange met en avant dans les cinq villes mentionnées.» «Mais c'est précisément dans ces métropoles que la demande est forte et que l'on a besoin d'une grande capacité de transmission», rétorque Thérèse Wenger, porte-parole d'Orange. L'opérateur coloré couvre 93% du pays avec ses propres moyens et 95% grâce à des accords de roaming avec Swisscom. L'étude réalisée par l'Institut Montena de Rossens, dans le canton de Fribourg, en collaboration avec l'EPFZ, démontre que dans les grands centres urbains, les communications sur réseau Orange rencontrent un taux d'incident (4,3%) moins élevé que Swisscom (8,3%) et Diax (12%).