Les dictatures nazie et communiste, entre 1933 et 1989, ont eu l’effet d’une «pluie acide» sur la foi chrétienne dans la partie orientale de l’Allemagne, a déclaré samedi le pape Benoît XVI sur la place de la cathédrale d’Erfurt, en ex-RDA.

Invitant les catholiques allemands à renouer avec le courage et la ferveur de leurs parents, manifestés dans les «difficultés», le souverain pontife s’est adressé aux habitants de l’ex-République démocratique allemande, très déchristianisée: «Chers frères et soeurs, ici en Thuringe et dans ce qui était alors la RDA, vous avez dû supporter une dictature brune et une dictature rouge, qui ont produit sur la foi chrétienne l’effet d’une pluie acide.»

Le sujet des pluies acides est très sensible à l’est de l’Allemagne où la pollution industrielle sans frein avait fait par endroits des ravages énormes pour la santé et l’environnement.

Le pape a reconnu que «la nouvelle liberté», après la chute du Mur, avait permis de donner à l’Eglise «de nouvelles possibilités» comme «la restructuration et l’agrandissement d’églises et de centres paroissiaux». «Mais ces possibilités se sont-elles accompagnées d’une croissance dans la foi? Ne faut-il pas chercher les racines profondes de la foi et de la vie chrétienne bien ailleurs que dans la liberté sociale», s’est-il demandé.

Il a jugé que l’Eglise allemande, bien organisée, encore puissante dans ses structures, avait du mal à transmettre un message fort et à entraîner les Allemands à sa suite dans une société individualiste et sécularisée.

Samedi, un homme soupçonné d’avoir tiré avec une arme à air comprimé à Erfurt, sans faire de blessé, en marge de la visite du pape, a été interpellé. D’après des journalistes sur place, l’incident a eu lieu deux heures avant le début de la messe de Benoît XVI.