DiRT 3

Plaisir à quatre roues

Testé sur PS3. Disponible également sur XBox 360, et PC

Bon sang ne saurait mentir : la licence DiRT, pour sa nouvelle évolution, se place dans le droit fil ascendant de ses préopinantes. On a avec elle un jeu de rallye qui, loin de subtilités de la simulation pure, déplace le curseur du côté du plaisir non mêlé. Courses folles, sauts plus qu’étranges, circuits excentriques : tout ici est fait pour maintenir les sens en alerte. La réalisation parfaite de l’objet y est pour beaucoup : les épreuves de rallye stricto sensu, qui emmènent le pilote de la Finlande au Kenya au gré du calendrier, bénéficient de décors fluides et fignolés dans leurs moindres détails. Surtout, le panel des compétitions s’avère d’une diversité bienvenue : aux traditionnelles courses à tombeau ouvert sur les lacets d’une route de montagne, s’adjoignent de magnifiques duels sur neige (à Aspen, entre gens de bonne compagnie à n’en pas douter), des affrontements davantage orienté stock-car, ou des séances dites de gymkhana durant lesquelles il vous faudra réaliser une série de figures imposées (sauts, dérapages, etc…). Ajoutez à cela des voitures à la modélisation sans failles et une jouabilité intuitive, vous aurez un jeu qui fait davantage que simplement remplir son contrat.

Note : 4 sur 5

Publicité