«Quel serait l'ordinateur de vos rêves?» demandait récemment Toshiba à un panel d'accros aux nouvelles technologies. «Il ferait absolument tout», auraient-ils répondu, selon le fabricant japonais. Plusieurs mois de développement plus tard, Toshiba sort de ses laboratoires l'ordinateur portable Qosmio, combinaison de «cosmos» pour «univers» et de «mio» pour «mon». Concentré de technologie, l'appareil peut faire office de télévision, de chaîne hi-fi et bien sûr d'ordinateur. Au point que l'on ne sait pas très bien où utiliser le Qosmio – au salon, dans le bureau, en déplacement?

Au niveau esthétique, le portable est une réussite: lignes pures, assemblage harmonieux de gris et d'anthracite, le Qosmio séduit. Beau, mais très lourd: 4,4 kg. Impossible de l'utiliser dans le train, d'autant que ses dimensions (40 x 28 cm) sont imposantes. Au mieux, l'appareil se transportera de pièce en pièce. L'écran du Qosmio est son premier point fort. Grand (17 pouces), il a été particulièrement soigné. Toshiba a ainsi intégré deux lampes assurant une luminosité remarquable. De plus, pas besoin de se situer en face de l'écran, grâce à un angle de vision large qui permet à plusieurs personnes de regarder ensemble la télévision ou un DVD. Par contre, la technologie antireflet ne tient pas ses promesses – il faut éviter toute source de lumière derrière soi.

Le Qosmio fonctionne sous Windows Media Center Edition 2005 de Microsoft, un système d'exploitation qui transforme tout ordinateur en centre de divertissement (LT du 20.11.2004). Il est ainsi possible d'y connecter une caméra numérique, un accès à Internet et bien sûr le téléréseau. Quoique «bien sûr» ne soit pas le terme le plus approprié, aucun adaptateur permettant de relier le Qosmio au câble n'étant fourni. Si la télévision n'a ainsi pas pu être testée, la programmation des chaînes et le téléchargement des programmes des 14 prochains jours ont pu être effectués via Internet. Avec Windows Media Center, programmer une émission à enregistrer (sur le disque dur) ou reprendre un film en faux direct est ainsi extrêmement simple. Grâce à ses haut-parleurs signés Harman/Kardon, le Qosmio permet aussi d'écouter de la musique dans de très bonnes conditions.

Concentré de technologie

Passons rapidement sur les caractéristiques techniques du Qosmio: un processeur Pentium 4 de 1,8 GHz, un disque dur de 60 ou 80 GB, un graveur DVD, la possibilité de lire tous les types de cartes mémoire, un port infrarouge et Bluetooth, une carte Wi-Fi, et deux télécommandes (à la fiabilité malheureusement toute relative).

Bref, le Qosmio est beau, volumineux, contient les dernières technologies et est cher (3990 francs). Reste une question: où l'utiliser? Au salon, malgré son superbe écran, il aura de la peine à détrôner le téléviseur actuel. D'autant que l'on se voit mal, pour éviter une multitude de câbles, connecter en même temps le Qosmio au téléréseau et à la prise ADSL – une borne Wi-Fi est quasi indispensable. Au bureau? Pourquoi pas, mais il faudrait y disposer d'une prise au téléréseau… Le Qosmio cherche encore sa place.

Plus d'informations sur http://www.qosmio.fr.