Après avoir remis leur prix pendant quinze ans dans le cadre du Salon du livre de Genève, les «Amis de Jean Dumur» ont décidé cette année de déménager leur cérémonie au Centre romand de formation des journalistes et d'organiser à son issue un débat professionnel. Le jury de la plus importante distinction journalistique romande a décidé cette année de «récompenser à la fois le courage et le talent» de Jacques Houriet, journaliste au Quotidien jurassien. Mécanicien de formation, il est entré au Démocrate en 1973 et lui est resté fidèle après sa fusion avec Le Pays, qui donna naissance au Quotidien jurassien. Amoureux des mots, de la langue et des dictionnaires depuis l'enfance, le journaliste s'est notamment fait connaître par sa chronique satirique «La Torche d'Apollodore» qui pendant six ans et jusqu'en 1999 a donné des aigreurs à nombre de notables du canton. Lorsqu'elle fut supprimée, plus de 2000 Jurassiens signèrent une pétition pour exiger son rétablissement. En vain. L'homme est également connu pour ses chroniques judiciaires et ses portraits hebdomadaires de personnalités comme de quidams jurassiens où sa plume s'exprime avec la même liberté et la même force de caractère. En lui remettant cette récompense, le jury du Prix Dumur lui a aussi offert son «premier diplôme», comme il l'a signalé mardi en souriant.