La neutralité du Net, c’est ce principe qui régit Internet depuis ses débuts, et qui garantit un traitement technique identique à tous les fournisseurs de contenus, petits ou grands, consensuels ou dérangeants.

En fait, il s’agit d’un principe simple de non-discrimination : tout le monde doit avoir un égal accès à Internet et aucun contenu (vidéo, site Web…) ne doit bénéficier d’un traitement préférentiel et s’afficher plus vite que les autres. Cette règle empêche le fournisseur d’accès à Internet d’influer sur ce que fait l’internaute ou sur la vitesse à laquelle sont transmis les paquets de données sur le réseau.

Soit, comme dirait le comique britannique John Oliver : « La chose la plus ennuyeuse que j’aie jamais entendue. »

En réalité, la neutralité du Net est très importante. Elle intervient à chaque connexion à Internet, que vous vouliez regarder une vidéo sur YouTube, envoyer un mail... En clair, toutes les données doivent être traitées de la même manière, qu’elles proviennent de monsieur Tout-le-monde, du gouvernement ou des grosses entreprises. C’est comme ça que Google, YouTube, ou Facebook ont réussi à naître et à grandir, pour supplanter certaines compagnies.

Les conséquences ?

Aux Etats-Unis, les télécommunications ne sont pas vraiment d’accord avec ce principe. Comcast, un câblo-opérateur américain, a ainsi décidé de négocier avec Netflix pour diffuser ses contenus aussi rapidement que les autres, contre une participation financière.

Netflix a fini par obtempérer après que Comcast a sensiblement ralenti la vitesse de téléchargement de ses contenus, obligeant ainsi les abonnés à attendre avant de pouvoir voir un film ou une série. Soudainement, la vitesse de téléchargement de Netflix a augmenté, ce qui fait dire à certains que l’on est en train de créer deux voies sur Internet, comme sur une autoroute. Les télécommunications se défendent en disant que ces deux voies permettent une voie rapide pour tout le monde et une voie ultrarapide pour les autres.

Si l’on va un peu plus loin, on peut imaginer un Internet à la carte. Cette image assez explicative a beaucoup circulé en ligne, et propose une illustration de ce que pourrait être un Internet « non neutre ».