Les jeux à énigmes continuent de prouver leur vitalité. En cette fin d’année, trois nouveaux tomes de qualité diverse viennent compléter les ludothèques des amateurs de puzzles, de questions, de réflexions et de remue-méninges. Il y a d’abord l’incontournable mètre étalon du genre, celui dont le succès est à la source de ce retour en grâce, soit le dernier épisode en date des aventures énigmatiques du Professeur Layton, qui répond cette fois à l’appel d’un spectre (DS). Dans une vague photo-réaliste et se déroulant à Los Angeles au début des années 60, on trouve «Jame’s Noir Hollywood Crimes 3D» (3DS). Enfin, last and least, «Docteur Lautrec et les Chevaliers oubliés» (3DS).

Honneur donc au champion des champions, «Le professeur Layton et l’Appel du spectre». Petit retour en arrière dans l’histoire de la série, puisque cet opus marque les amours du professeur et l’apparition du jeune Luke, fidèle futur assistant de l’archéologue-aventurier. Comme à son habitude, la réalisation de cet épisode est parfaite, animations charmantes, scénario prenant, devinettes variées. La recette est belle, la mayonnaise prend toujours. Même si le goût ne change pas. Mais pourquoi faire une révolution quand tout roule? Il n’empêche: un air de déjà-vu domine néanmoins dans cet opus, sans que cela ne gâche le plaisir. Les énigmes sont par ailleurs un peu plus ardus que celles de l’épisode précédent. Et c’est tant mieux.

Changement d’atmosphère avec «Jame’s Noir Hollywood Crimes 3D» où l’on se retrouve dans l’Amérique des années 60, façon «Mad Men». Le prétexte aux énigmes : un jeu télévisé dont vous êtes le héros. Et les meurtres en série des anciens vainqueurs… Si l’ambiance générale est plutôt réussie et surprenante, noire, le jeu dégage rapidement un sentiment de répétition, confirmé par des énigmes qui s’avèrent prenantes dans un premier temps, mais qui continuent sous une forme à peine plus compliqués par la suite. Le jeu se base d’ailleurs beaucoup sur des puzzles liés à des déplacements de pièces et n’exploite pas du tout la 3D. Intéressant, Jame’s Noir finit par tirer en longueur… malgré un temps de jeu relativement court.

Attendu avec beaucoup d’intérêt, «Docteur Lautrec et les Chevaliers oubliés» est la déception du lot. Mélange d’énigmes et d’infiltration, avec visite des sous-sols parisiens en sus, le jeu tombe rapidement dans l’approximatif et l’inintéressant. Tout tombe à plat et le «character design» pourtant sympathique n’arrive pas à sauver ce titre, tant chaque partie du gameplay est un échec. Sans compter que les énigmes sont très, très simples.

Note :

Docteur Layton et l’appel du spectre : 4 sur 5

Jame’s Noir Hollywood Crimes 3D : 3 sur 5

Docteur Lautrec et les Chevaliers oubliés : 2 sur 5