Cela ressemble à un effet larsen. Vous regardez paisiblement la télévision suisse, et tout à coup, au beau milieu d'un bloc publicitaire, vous tombez sur un spot qui vous recommande… de regarder la télévision suisse. C'est la dernière trouvaille promotionnelle de la SSR: diffuser, sur ses propres chaînes, des publicités qui vantent les mérites de ses propres chaînes.

Vous l'avez peut-être vu: le spot en question présente un aréopage de swiss people qui rient aux éclats. On y reconnaît les dents de Christoph Blocher, les gencives de Ruth Dreifuss et le couinement de Marie-Thérèse Porchet (née Bertholet). En guise de chute, un audacieux slogan apparaît à l'écran: «Regardez SSR, la radio et la télévision des Suisses!» L'idée de regarder la radio a certainement de l'avenir, mais concentrons-nous un instant sur la télévision. Ainsi, la SSR veut nous faire croire que ses programmes ont quelque chose d'hilarant. Sinon, pourquoi tous ces gens rigoleraient-ils autant? A la rigueur, on peut comprendre que Marie-Thérèse se bidonne sur sa chaise: elle a fait du rire son métier. Mais Ruth Dreifuss? Qu'est-ce qui la fait s'esclaffer?

Un indice figurait hier soir dans le Téléjournal. On y a vu notre conseillère fédérale rire aux éclats d'un witz lancé par l'inimitable Castro. Regardez Fidel, c'est lui la SSR des Cubains.