Non, «Second Life» n’est pas mort. Le monde virtuel, créé par la société américaine Linden Lab, est toujours en pleine expansion, à en croire Mark Kingdon, directeur de la firme. Dans un entretien accordé à l’AFP, il reconnaît volontiers que le site n’est plus la coqueluche du Net, à l’inverse de Twitter (micro messages d’actualité) et de Facebook. Selon Mark Kingdon, le nombre d’«utilisateurs actifs» de Second Life a augmenté de 25% depuis septembre 2008 tandis que le temps passé et l’argent dépensé dans le monde virtuel ont crû dans des proportions similaires.

Ainsi, 70’000 utilisateurs sont connectés en permanence. Ils étaient 730’645 au total ces sept derniers jours, et 1’436’312 si l’on tient compte de ces deux derniers mois. A titre de comparaison, sur une période de sept jours, ils étaient 475’000 en août 2007.

Les abonnés ont passé au total environ 41,5 millions d’heures au total dans «Second Life» en janvier contre 28,3 millions d’heures pendant le même mois de 2008, selon des chiffres de Linden Lab. La société affirme être rentable. Reste qu’elle se montre relativement avare en chiffres. L’on apprend que des transactions de 1,3 million de dollars ont lieu chaque jour en ligne – c’est à peine plus que les 1,2 million en août 2008.