Microscope

Sale temps pour les matous! Après la charge portée mi-janvier par un célèbre économiste néo-zélandais qui accusait les chats de porter atteinte à la biodiversité, en trucidant les petits oiseaux à tour de pattes, c’est maintenant des Etats-Unis que vient la menace . Dans une étude publiée ce mardi dans la revue Trends in Parasitology, les scientifiques accusent les chats de constituer ni plus ni moins qu’un grave problème de santé publique.

Ce ne sont en fait pas les minous eux-mêmes qui sont en cause mais plutôt leurs déjections. Car si Mistigri en bon chat d’appartement a la délicatesse de faire ses besoins dans sa litière, et bien aux Etats-Unis ce sont près de 1,2 millions de tonnes de déjections qui sont retrouvées dans l’environnement chaque année. Pas très bien éduqué les matous américains.