La paire de jeans, le pull noir et la ceinture noire sont toujours là. Mais, à l’intérieur, l’homme n’est plus le même. Si la prestation scénique du directeur d’Apple a été à la hauteur des présentations passées, sa minceur a beaucoup frappé les esprits, tant Steve Jobs semblait flotter dans son pull. Longuement ovationné par les fans de la marque à la pomme, il a immédiatement mis les choses au point: «Il y a environ cinq mois, j’ai eu une greffe du foie, donc j’ai maintenant le foie d’une personne d’une vingtaine d’années qui est morte dans un accident de voiture et qui a été assez généreuse pour faire don de ses organes.»

Cette fois, tout est clair. Absent des bureaux d’Apple de janvier à juin, laissant le soin à Tim Cook, le directeur opérationnel, de mener la société, Steve Jobs n’a cessé d’être au centre des rumeurs. Au point que plusieurs voix s’étaient élevées contre l’opacité de la communication d’Apple, accusant la société de minimiser l’état de santé de son directeur. Désormais, Steve Jobs semble bel et bien de retour aux affaires.

Côté nouveautés, pas de caméra vidéo pour les iPod touch, pas de tablette électronique, pas d’inclusion du répertoire des Beatles dans le magasin en ligne iTunes. Apple a baissé les prix de ses baladeurs, mis à jour son logiciel iTunes et lancé une nouvelle version de son baladeur iPod nano, désormais équipé d’une caméra et d’une radio FM, une première chez Apple. Enfin, le service «iTunes LP» inclut des bonus avec les albums et les films vendus, tels les livrets des paroles. A voir si cette nouvelle tentative pour enrayer le fléau du piratage qui sévit sur Internet sera efficace. Apple domine plus que jamais le marché des baladeurs: avec 220 millions d’iPod vendus, il revendique 73% du marché américain…