Méfions nous des bonnes nouvelles. Elles ne durent pas. Pas même le temps d'un journal télévisé. Premier sujet, hier soir au Téléjournal: une enquête prouverait l'efficacité d'une pilule antivieillisement. Le DHEA aurait un effet souverain. Ce n'est pas l'élixir de longue vie… mais on s'en approche. Voyez plutôt. Madame Denise Verdeil témoigne. Elle fait partie des volontaires qui ont testé le DHEA. Elle est en pleine forme. Elle voyage très loin. Au Mexique, en Chine. Elle a une mine superbe. Elle a 78 ans. Caramba!

Ensuite, c'est la douche froide. Le DHEA est formidablement encourageant, mais ce n'est pas un remède miracle – pourquoi donc en parler, puisqu'en fait de vieillissement seuls les miracles comptent? Les études sur son efficacité ne sont pas terminées – pourquoi donc en parler avant qu'elles ne le soient? Et, coup de grâce asséné par le professeur de médecine convoqué pour donner son avis, Madame Verdeil était en bonne santé avant le début du traitement – on ne peut donc pas savoir si son air resplendissant est l'effet du DHEA ou celui de son tempérament. Bref, et seule satisfaction, on apprend que le DHEA n'est pas encore disponible en Europe, on n'aura donc pas le souci de se décider à l'acheter.

Deuxième sujet du Téléjournal: la création d'un comité de défense de l'AVS.

Juste une question: est-ce bien la peine de défendre l'assurance vieillesse, puisque le DHEA est inefficace et qu'en plus il n'est pas disponible?