CINEMA

Comment suivre le Festival de Cannes sans allumer sa TV

Le plus médiatisé des événements culturels commence aujourd'hui. La TV lui consacre quantité d'émissions, mais c'est par la radio et le Net que les cinéphiles en apprendront le plus sur les films en compétition. Sélection

Ces dix prochains jours, le Festival de Cannes n'aura pas besoin de jouer des coudes pour se faire une place dans l'actualité. Les équipes de TV emploieront toutes leurs forces à dérouler le tapis rouge réglementaire devant les stars, demi-stars et vagues célébrités qui trébucheront sur les marches du palais. Comme chaque année, flashes spéciaux et bandes-annonces se succéderont dans les JT. Et comme chaque année, cette couverture télévisée pourtant volumineuse laissera les cinéphiles sur leur faim. Car le petit écran ne sait presque plus parler librement du grand; les raisons tiennent autant du commerce des images que des goûts du public.

C'est donc vers la radio et Internet que les cinéphiles se tourneront pour extraire un peu d'info (et de sens) de cet extraordinaire concentré de cinéma. Sur le réseau, le luxueux site officiel (www.festival-cannes.com) risque d'être mis à rude épreuve pendant ces dix jours. Il offre un descriptif complet des longs et courts métrages en compétition, avec résumé et extraits de dialogues; on n'échappera évidemment pas aux paillettes saupoudrées sous la forme d'images vidéo quotidiennes de la montée des marches. Pareil pour le site de Canal Plus (www.cplus.fr), qui offre beaucoup d'infos mais encore plus de marches. On le voit, les choix de la télévision commencent à contaminer le réseau. Sauf qu'ici, il suffit d'un clic de souris pour s'évader vers d'autres sites. Celui de Filmscouts a réservé une adresse équivoque (www.cannes-festival.com) qui propose un chemin d'accès vers la plus vaste banque de données cinématographiques, l'impressionnante Internet Movie Database (www.mdb.com). De là, on pourra naviguer vers d'innombrables autres adresses dédiées aux films présentés à Cannes.

Au chapitre radio, les émissions Spécial Cannes seront également nombreuses et diverses. Chaque matin, le très fidèle Patrick Ferla recevra en direct de la Croisette acteurs et cinéastes auxquels il saura laisser un important temps de parole («Petits déjeuners», de 9 h 05 à 10 heures sur RSR-La Première). Demain et vendredi, à la même heure, Pierre Bouteiller présentera lui aussi son émission «Quoi qu'il en soit» en direct de Cannes (France Inter, 9 h 05). Quant à Jean-Claude Brialy, il livrera sa chronique quotidienne pendant toute la durée du Festival, chaque matin à 8 h 15 sur Europe 1.

Les amateurs de débats cinématographiques écouteront Le masque et la plume (France Inter, dimanche à 20 h 05), Le téléphone sonne (France Inter, lundi à 19 h 20) ou Staccato (France-Culture, du lundi 18 au mercredi 20 à 18 h). Le journaliste Michel Ciment consacrera ses grands entretiens du samedi à des réalisateurs présents à Cannes (Projection privée France Culture, 12 h), lesquels seront directement suivis par la Séance tenante de Francesca Isidori (France-Culture, samedi, 12 h 45).

Sur France Inter, l'émission Cinéfilms sera bien sûr dédiée au Festival (samedi, 11 heures), de même que le rendez-vous quotidien de Laurent Ruquier (Dans tous les sens, du lundi 18 au vendredi 22 à 11 h). Quant à la télévision, elle diffusera naturellement quantité d'émissions cannoises, souvent aux petites heures et pour lesquelles nous vous renvoyons à la grille quotidienne des programmes.

Publicité