Sunrise a été l'un des premiers fournisseurs d'accès gratuit au Net de Suisse. Freesurf lui a permis de se hisser à la deuxième place sur ce marché. Aujourd'hui, cette offre gratuite risque de coûter cher à la société zurichoise.

L'hebdomadaire Die Weltwoche publie en effet dans son édition de jeudi un article révélant que Sunrise a récemment connu de gros problèmes de sécurité. Les mots de passe de plusieurs clients Freesurf ont en effet été publiés sur Internet. «J'ai découvert cela par hasard, raconte Dominik Flammer, auteur de l'article. Un ami qui voulait me contacter a cherché mon adresse sur le bottin électronique search.ch et est tombé sur la page incriminée.» Ces informations étaient en ligne depuis le 2 juillet. C'est le journaliste lui-même qui en a informé Sunrise, mardi après-midi, après une enquête de cinq jours. Une heure après, les informations étaient retirées. Selon Stephan Howeg, porte-parole de Sunrise, entre 200 et 300 clients auraient vu leurs coordonnées confidentielles publiées. L'opérateur a contacté hier l'ensemble de ses 280 000 clients les enjoignant de changer de mot de passe. Une mesure que Dominik Flammer ne juge pas suffisante: «Beaucoup de personnes sont en vacances et ne consultent pas leur mail. N'importe qui en possession des informations publiées peut changer de mot de passe et s'approprier l'adresse d'un tiers. Je suis donc d'avis que Sunrise doit attribuer non seulement un nouveau mot de passe mais aussi une nouvelle adresse à ses clients.»

La publication de ces informations confidentielles est due à une erreur humaine, a avoué Stephan Howeg. Le problème serait en effet survenu lors de travaux d'extension sur le matériel informatique de Sunrise rendus nécessaires par la croissance du nombre d'abonnés. Odilon Guntern, préposé fédéral à la protection des données, estime que Sunrise a violé la loi sur la protection. Il va contacter l'opérateur.