Swiss se lance dans la téléphonie mobile à l’étranger avec des tarifs très intéressants

Itinérance La compagnie aérienne propose sa propre carte SIM

Les prix sont souvent inférieurs à ceux de Swisscom

Depuis samedi 1er novembre, Swiss s’est lancée dans la téléphonie mobile à l’étranger. La compagnie aérienne est en effet devenue un opérateur mobile virtuel en revendant des prestations acquises auprès d’opérateurs classiques. Elle utilise les services de la société Naka, basée dans le canton de Saint-Gall. Du coup, Swiss propose sa propre carte SIM pour recevoir et émettre des appels depuis l’étranger, envoyer des SMS et accéder à Internet. La compagnie veut ainsi améliorer son image auprès de ses passagers avec ce nouveau service. Mais pas seulement: certains tarifs sont particulièrement avantageux en comparaison avec ceux des opérateurs classiques.

La carte SIM de Swiss peut s’obtenir de deux manières différentes: en ligne à l’adresse swiss.com/swiss-mobile ou à bord d’un vol Swiss. Dans le premier cas, nul besoin donc d’être un client de la compagnie. La carte SIM coûte 29 francs et comprend un crédit de communication de 20 francs. Elle existe en trois formats (taille standard, micro-SIM et nano-SIM). Pour pouvoir l’utiliser, il faut soit que son téléphone puisse accueillir deux cartes SIM, soit que son téléphone soit «désimlocker», c’est-à-dire que son opérateur habituel ne force pas le consommateur à n’utiliser que sa carte SIM dans l’appareil. Les opérateurs ont une pratique de moins en moins restrictive en la matière et effectuent a priori le «désimlockage» sur simple demande.

Qui dit nouvelle carte SIM dit nouveau numéro de téléphone. Swiss fournit ainsi un numéro anglais avec sa carte.

Intéressons-nous maintenant aux tarifs à proprement parler. Commençons par la France. Effectuer des appels locaux, que ce soit sur des téléphones fixes ou mobiles dans l’Hexagone, coûte 14 centimes la minute. Appeler un numéro suisse (fixe ou mobile) coûte également 14 centimes. Les appels entrants sont, eux, gratuits. C’est d’ailleurs le cas dans une cinquantaine de pays.

Que valent ces prix face à ceux de Swisscom, par exemple? L’on constate que pour son offre de base, sans option, l’opérateur facture, lui, 50 centimes pour les appels en France et vers la Suisse, soit plus de trois fois plus que Swiss. En outre, Swisscom taxe les appels entrants à hauteur de 30 centimes la minute. Concernant les SMS, l’envoi d’un message coûte 12 centimes chez Swiss, 30 centimes chez Swisscom. Et pour Internet? La compagnie aérienne facture 10 centimes par Mo, soit 1 franc pour 10 Mo. En face, Swisscom fait payer ce même volume de données 5 francs.

Voilà pour les tarifs de base, nettement à l’avantage de Swiss. Pour être complet, il faut aussi tenir compte des options que propose Swisscom. Payer 9 francs de plus par mois (option «World flex») permet de faire baisser le prix des appels sortants à 30 centimes la minute, celui des appels entrants à 20 centimes, les SMS à 20 centimes. Swisscom propose aussi des paquets de données, comme 200 Mo valables 30 jours pour 24 francs. Mais voilà, Swiss offre aussi des paquets de données, celui à 200 Mo coûtant 17 francs auprès de la compagnie.

Les différences entre Swiss et Swisscom sont plus marquées dans certains pays. Si l’on prend les Etats-Unis, la compagnie facture tous les appels 29 centimes la minute, alors que Swisscom taxe les appels vers la Suisse 2,20 francs la minute, ceux dans le pays 1,40 franc et les appels entrants 1,60 franc (ils sont gratuits chez Swiss). Même avec des options payantes, les prix de l’opérateur de téléphonie demeurent plus élevés que ceux de la compagnie aérienne. A noter que tous deux facturent les appels par tranche de 60 secondes – un appel de 61 secondes et facturé autant qu’un appel de 110 secondes, par exemple.

Les clients de Sunrise et d’Orange peuvent se livrer aux mêmes comparaisons, qui tournent très souvent à l’avantage de Swiss. Pour que le tableau comparatif soit complet, il faut aussi tenir compte des abonnements qui contiennent, pour certains, des minutes de communication à l’étranger, ainsi que certains volumes de données.

En conclusion, la carte de Swiss, que l’on peut comparer à la carte XXSim, s’avère avantageuse dans de très nombreux cas. Elle fonctionne sur le mode prépayé, donc sans abonnement et le crédit peut se recharger via Internet. Ses seules limitations tiennent à l’utilisation d’un nouveau numéro à l’étranger et à l’insertion d’une nouvelle carte SIM – mais ce sont peu de tracas au vu des tarifs proposés.

Chez Swiss, les appels entrants sont gratuits dans cinquante pays, un sérieux avantage face à ses concurrents