Swisscom innove pour l’accès ultrarapideà Internet, mais la vitesse est encore limitée

Test L’opérateura lancé son Internet Box, liée à une connexion à 1 Gbit/s

Si le boîtier séduit, le débit est, lui,en deçà des attentes

Difficile d’y échapper: depuis plusieurs semaines, Swisscom effectue une intense promotion pour sa nouvelle offre d’accès à Internet avec un débit de 1 Gbit/s. Sur les affiches, dans les rues, l’opérateur affirme qu’il est possible, avec cette connexion, de télécharger quatorze albums de musique en sept secondes, ou sept films en cinq minutes. Examinons de plus près cette offre très alléchante sur le papier, via un test en situation réel.

Mais d’abord, comment situer cette offre par rapport à ce que propose déjà Swisscom? Dans son abonnement classique (49 francs par mois), le débit proposé est de 10 Mbit/s en flux descendant (réception de données), et 1 Mbit/s en flux ascendant (envoi de données). Il faut débourser 20 francs de plus pour que les deux débits doublent (20 et 2 Mbit/s). Ces deux offres sont disponibles via le raccordement classique qu’est la paire de fils de cuivre. Pour avoir des débits plus importants, il faut passer à la fibre optique, technologie que Swisscom installe très rapidement, depuis des mois, en partenariat avec des services industriels locaux. Pour avoir accès à Internet via la fibre, Swisscom oblige le consommateur à opter pour un forfait Vivo Casa, incluant une offre de télévision et les appels depuis un téléphone fixe. Compter ainsi 109 francs par mois pour un débit de 15 Mbit/s, 129 francs pour 30 Mbit/s et 149 francs pour du 100 Mbit/s. Pour 20 francs de plus, ajoutés à cette dernière offre, Swisscom propose un accès à 300 Mbit/s et 30 Mbit/s en flux ascendant. Et pour 100 francs de plus (donc 249 francs par mois), l’on peut découvrir cette offre à 1 Gbit/s, avec 100 Mbit/s en flux ascendant.

Il faut ainsi débourser 249 francs par mois pour l’abonnement «luxe» de Swisscom, comprenant donc une offre complète de télévision et les appels gratuits depuis son téléphone fixe. Il faut encore vérifier si l’on y a droit: Swisscom a amené la fibre optique dans les caves de 750 000 logements, avant tout dans les villes. Il faut donc s’assurer que son appartement est éligible pour être raccordé en fibre.

Ensuite, l’installation commence. L’on reçoit gratuitement la nouvelle Internet Box de Swisscom, un boîtier aux dimensions imposantes (21 centimètres de côtés!). Pour la première fois, l’opérateur fournit un appareil doté d’un écran affichant plusieurs types d’informations. C’est presque un mini-ordinateur. Il faut débrancher sa connexion en fibre existante, insérer une nouvelle fibre livrée avec le boîtier, puis attendre quelques minutes. Le souci technique léger rencontré lors de l’installation (la confusion entre deux prises de fibre, entièrement imputable à l’utilisateur…) a pu être rapidement détecté par le service technique de Swisscom.

La configuration est très facile. Le boîtier récupère l’ancien mot de passe et tout se déroule à merveille. Il est temps de passer à des tests de connexion pour voir si le débit annoncé est tenu. En fait, pas vraiment. On est même assez loin du compte, puisque, d’après nos tests, l’on atteint des débits descendants aux alentours des 80 Mbit/s avec des débits ascendants autour des 70 Mbit/s. L’on n’atteint même pas le 10% des 1000 Mbit/s annoncés. Un confrère, lui, a pu atteindre les 680 Mbit/s via un câble. Pourquoi un tel écart avec la publicité? La vitesse de navigation dépend de nombreux facteurs, explique Swisscom: la distance entre l’Internet Box et le terminal, les obstacles (murs, armoires) entre eux, le type de terminal utilisé, le système d’exploitation, les autres programmes tournant en même temps sur la machine… Nos tests ont été effectués sur un ordinateur portable rapide, connecté en Wi-Fi à 10 mètres de l’Internet Box. Swisscom n’y est donc pour rien: mais il faut garder en tête l’ensemble de ces freins à la vitesse.

Pour le reste, le modem tient ses promesses. D’un clic, l’on peut afficher un identifiant et un mot de passe facile à mémoriser pour créer un réseau Wi-Fi parallèle pour ses invités. Cela permet de protéger son mot de passe personnel et d’éviter toute intrusion (pour les internautes paranoïaques) sur son réseau et ses données. Le modem permet aussi de créer, cette fois pour soi, deux réseaux Wi-Fi parallèles. L’un, sur la bande standard des 2,4 GHz, offre une meilleure portée. L’autre, sur la bande des 5 GHz, permet un débit plus rapide à courte portée. Si la configuration de ces réseaux est facile, leur utilité reste à démontrer. Swisscom affirme que les terminaux recherchent automatiquement le réseau le plus approprié, mais ce n’est pas si évident à l’usage.

L’on peut aussi, via la nouvelle box, voir quels appareils sont connectés sur son réseau, avec précision. C’est plutôt utile, d’autant que l’on peut paramétrer des plages horaires de connexion pour chaque appareil – pratique pour que ses enfants ne surfent pas nuit et jour. Enfin, le modem, qui intègre un pare-feu, permet de passer des appels, via des téléphones DECT, d’excellente qualité.

Au final, si le boîtier apporte un plus avec des fonctions intéressantes, les débits annoncés – mais non garantis – ne sont pas atteints. Ils seront sans doute améliorés ces prochains mois. A noter que du côté de la concurrence, UPC Cablecom propose une connexion à 250 Mbit/s, que nous n’avons pas testée.

Les tests montrent que l’on atteint 10 à 20% du Gbit/s annoncé