Symbole de l’éphémère, Snapchat revendique des millions d’utilisateurs

Phénomène Le service permet de partager des photos et des vidéos sans les enregistrer

Les utilisations sont diverses

C’est l’application phare du moment. Mais rien n’indique, comme son principe de base, que cette mode ne soit pas qu’éphémère. Ce phénomène, c’est «Snapchat». Si cette application est apparue en 2011, ce ne sont que ces derniers mois que ses utilisateurs en ont fait un phénomène. Au point qu’ils se compteraient par dizaines de millions au niveau mondial. Le conditionnel est de rigueur, tant les deux fondateurs sont discrets sur leur application. Le chiffre de 400 millions de photos échangées par jour circule depuis peu, assorti de quelque 20 à 30 millions d’utilisateurs.

Mais qu’est donc Snapchat? En une phrase, il s’agit d’un programme permettant d’envoyer, entre deux smartphones, des images et des vidéos de manière éphémère. Les clichés ne sont donc pas enregistrés sur le téléphone, mais uniquement affichés à l’écran, sans possibilité de les sauvegarder automatiquement. Snapchat se présente donc comme une application à télécharger d’abord gratuitement sur son iPhone ou son smartphone équipé d’Android, le système de Google.

Dans un premier temps, Snapchat se propose de scanner le carnet d’adresses du téléphone, afin de retrouver d’autres utilisateurs, via leur numéro de téléphone. C’est ainsi exactement le même principe que les systèmes de messagerie Whats­App ou Viber. Ensuite, il est directement possible de prendre une photo ou une vidéo et de la partager. On choisit le nombre de secondes (de 1 à 10) durant lesquelles l’œuvre sera visible sur l’écran de son ou de ses amis. Ensuite, on peut gribouiller un texte ou un dessin sur la photo, et ce en utilisant plusieurs couleurs. On peut aussi créer des «stories» (histoires), ce qui permettra alors à ses amis de voir et revoir les photos et vidéos envoyées un nombre illimité de fois durant une période de 24 heures. Ensuite, il n’y a plus qu’à cliquer sur «envoyer». On sait ainsi si ses amis ont reçu les clichés.

Le principe de Snapchat veut que rien ne puisse être enregistré. Mais il est possible, avec un peu de dextérité et si l’on a assez de temps, de faire des captures d’écran de ce qui s’affiche. Une alerte apparaît alors chez l’expéditeur, lui indiquant que l’image a été enregistrée.

Bon, et à quoi sert Snapchat, au juste? A envoyer des images compromettantes sans (trop) risquer de les voir réapparaître. Ou à draguer en envoyant sa photo de manière éphémère, selon le magazine Elle . De quoi stimuler la créativité des utilisateurs. Reste à voir si le phénomène Snapchat durera longtemps.

Il est possible, avec un peu de dextérité et si l’on a assez de temps, de faire des captures d’écran