Les deux bouquets numériques Telepiù contrôlés par Canal Plus et Stream, la plate-forme du magnat australo-américain Rupert Murdoch, avaient envisagé de fusionner en avril dernier pour mettre un terme à une lutte sans merci livrée pendant des années et sans qu'aucun des deux n'y trouve son compte. Pour s'emparer du juteux marché des amateurs de football, les deux bouquets ont dépensé près de 400 millions d'euros sans jamais parvenir à l'équilibre financier.

Pénalisés par la concurrence des chaînes commerciales gratuites et par un piratage sans égal (le nombre de faux décodeurs est estimé à un million) Telepiù et Stream ont multiplié les dettes. Lassés de ce vain combat qui au final ne profitait qu'aux clubs, leurs dirigeants avaient donc décidé de mettre leurs affaires en commun. Mais la commission antitrust italienne les menaçait de son veto.

Au dernier moment, Telepiù et Stream ont donc préféré retirer leur demande. Vendredi dernier, Jean-Marie Messier et Rupert Murdoch seraient en effet tombé d'accord pour le rachat de 100% de Stream par Telepiù. Hier soir, il ne restait donc plus à l'antitrust italien qu'à prendre acte.

Reste que si le rachat s'effectue, ce sont par contre les clubs de foot qui ont du souci à se faire. Ils ne pourront plus faire jouer les deux plates-formes l'une contre l'autre.